Langue française

  • Des petits garçons

    Emmanuel Darley

    L'enfant-homme est enfermé. C'est un assassin. Il est puni. Dans la prison, il travaille à fabriquer des Schtroumpfs, il joue au foot, il nettoie les cabinets, il a des relations tendres et violentes avec son surveillant dit « le gros », avec ses compagnons. Ses visions l'accompagnent : sa mère, la femme aux multiples noms, son fils.
    Mais au fait, où sommes-nous ? Est-ce bien une prison ? Ce petit garçon est-il vraiment un assassin ? Ces femmes sont-elles sa femme ? L'enfant a-t-il vraiment existé ? Ce sont des rêves peut-être, ou leur projection dans un présent douloureux, vide jusqu'à l'absurde.
    On est en limite, on est dans tous les endroits à la fois, dans tous les temps : l'enfance, l'âge adulte ; dans tous les états : folie et mort, amour et violence.

  • Emmanuel Darley signe un portrait doux amer du « Père » dans cette demeure aux meubles drapés et inutilisés. Un récit en demi teintes, sans concession, d'une figure paternelle aux accents âpres et aiguisés comme sa faux... des fragments d'une vie désormais disparue.

empty