George Sand

  • Pauline

    George Sand

    "Pauline était vêtue de brun avec une petite collerette d'un blanc scrupuleux et d'une égalité de plis vraiment monastique. Ses beaux cheveux châtains étaient lissés sur ses tempes avec un soin affecté ; elle se livrait à un ouvrage classique, ennuyeux, odieux à toute organisation pensante : elle faisait de très petits points réguliers avec une aiguille imperceptible sur un morceau de batiste dont elle comptait la trame fil à fil. La vie de la grande moitié des femmes se consume, en France, à cette solennelle occupation." Aurore Dupin (1804-1876), connue en littérature sous le pseudonyme de George Sand, est une figure centrale de la littérature du XIXe siècle. Elle a activement travaillé à la diffusion d'idées où le progrès, la liberté, l'égalité et la justice le disputent à la place des femmes dans une société qu'elle souhaite entièrement renouvelée.

  • George Sand écrit en quelques jours, au printemps 1839, cette « fantaisie » qui compte parmi ses oeuvres les plus originales.
    Au moment de la naissance de sa petite-fille, le prince de Bramante avait pris, dans le plus grand secret, la décision de l'élever comme un garçon, afin de pouvoir lui transmettre ses biens à sa mort. Gabriel, ignorant tout de sa nature véritable, mène donc l'existence physique et intellectuelle des jeunes gens de son âge jusqu'au jour de sa majorité où le prince lui révèle la vérité. Désormais, il lui faudra choisir : rester Gabriel, dans l'opulence et la liberté ; ou devenir Gabrielle, dans « l'éternelle captivité du couvent ».
    Située en Italie, à une époque indéterminée, la pièce a néanmoins valeur universelle puisqu'elle illustre la singulière difficulté d'être femme dans une société qui tient pour acquis « la faiblesse et l'asservissement d'un sexe, la liberté et la puissance de l'autre ».

  • Alors que M. Flochardet ramène de pension sa fille unique de huit ans, Diane, un accident sans gravité les contraint à passer une nuit au château de Pictordu, abandonné et en partie en ruines. Ce lieu a la réputation d'être hanté : est-il vraiment gardé par la mystérieuse "Dame au voile", dont Diane croit avoir entendu l'invitation à entrer après l'accident ? Un conte enchanteur, un merveilleux portrait d'enfant par l'auteur de La petite Fadette.

  • J'aime mes amis avec tendresse, avec engouement, avec aveuglement Nouv.

    Pour la première fois réunie en un seul volume, la correspondance de George Sand aux femmes qu'elle fréquenta, révélatrice de ses idées progressistes et de son féminisme avant l'heure.George Sand est sans conteste l'une des plus grandes épistolières francaises.
    Ce volume propose une vaste anthologie de lettres aux femmes qu'elle a connues ou qui l'ont accompagnée au long de sa vie.
    Ces lettres témoignent avec force combien l'écrivaine fut faconnée par les femmes importantes de sa vie, à commencer par sa mère, sa grand-mère et ses amies de pension. Elles détermineront sa vision de la famille et de la féminité, qu'elle développera plus tard dans ses romans.
    En plus de ces dernières et de diverses amies, on y trouve également ses trois correspondantes les plus fameuses : Marie d'Agoult, Pauline Viardot et la sulfureuse Marie Dorval, avec laquelle elle entretint peut-être une relation amoureuse. Celles-ci l'accompagneront de facon déterminante dans ses choix de vie comme dans ses idées, si libres, qui marqueront son oeuvre et sa vie.
    C'est donc l'être profond de George Sand qui se révèle à travers ses lettres, ce qu'il présente d'audacieux, d'original et de si ouvert.
    Apparaissent en pleine lumière la femme engagée, la femme de combat et la femme moderne qui inspireront dans son sillage toutes celles à venir.

  • Le dernier amour

    George Sand

    À l´occasion d´une discussion, un soir, à la campagne, sur la façon dont il convient de punir l´adultère féminin, Sylvestre formule une curieuse théorie : il faut punir l´infidélité par... l´amitié. Théorie que cet homme misérable de 75 ans compte illustrer par le récit par le récit d´un épisode de sa vie passée...
    C´était autour de l´année 1843. Alors âgé de 49 ans, le narrateur part pour l´Italie, afin d´y gagner sa vie comme enseignant. À la frontière suisse, il rencontre un riche paysan des Diablerets, Jean Morgeron. Il s´y arrête pour faire des travaux de terrassement, et prend racine. Après bien des hésitations, il finit même par épouser Félicie, la soeur de Jean... et découvre que celle-ci le trompe avec son cousin Tonino !
    Torturé de jalousie, il décide alors de la punir en la privant de toute relation intime. Et parvient, en effet, à la pousser au désespoir...

  • Comédie inéditeSEn annexe le fac-similé du manuscrit de George Sand.

  • "J'aimais cette ville pour elle-même, et c'est la seule au monde que je puisse aimer ainsi, car une ville m'a toujours fait l'effet d'une prison que je supporte à cause de mes compagnons de captivité. A Venise on vivrait longtemps seul, et l'on comprend qu'au temps de sa splendeur et de sa liberté, ses enfants l'aient presque personnifiée dans leur amour et l'aient chérie non pas comme une chose, mais comme un être."

  • LA MARE AU DIABLE

    George Sand

    Le père Maurice conseille à son beau-fils, Germain, veuf de 28 ans, de se remarier avec une veuve d'un village voisin. Lors du trajet pour aller la rencontrer, Germain se perd dans une forêt et trouve un endroit où se poser pour la nuit, la « Mare au diable », avec son fils, le petit Pierre, et Marie, une jeune fille de 16 ans douce et belle qui part travailler comme bergère. Il tombe amoureux de la jeune bergère, qui le repousse à cause de son âge. Au matin levé, il confie son fils à la bergère et part rencontrer la veuve au village de la Fourche,mais n'apprécie pas qu'elle ait déjà trois autres prétendants dont elle entretient vainement les espoirs. Retournant chercher son fils, il apprend que la bergère est partie précipitamment. Il la retrouve et la protège du fermier dont elle avait dû fuir les avances. De retour sains et saufs au village, ils n'osent se parler pendant plusieurs mois jusqu'à ce que Germain, pressé par sa belle-mère, confronte Marie qui lui avoue son amour.

  • INDIANA

    George Sand

    • Bookelis
    • 29 Octobre 2016

    Indiana se morfond au Lagny en compagnie de son vieux mari, rude et autoritaire , elle attend un messie qui la délivrera. Raymon de Ramière, qui a séduit Noun, la femme de chambre, rencontre Indiana lorsqu'elle fait son apparition dans le monde, à un bal. Il en tombe amoureux et décide de la séduire...

  • Pauline

    GEORGE SAND

    Pauline est une nouvelle de George Sand paru en 1839 chez Calmann-Lévy (Paris). Extrait | Elle resta donc immobile et muette à la regarder , mais, comme si sa présence se fût révélée à Pauline par un mouvement instinctif du coeur, celle-ci se tourna tout à coup vers elle et la regarda fixement sans dire un mot et sans changer de visage. -- Pauline ! ne me reconnais-tu pas ? s'écria l'étrangère , as-tu oublié la figure de Laurence ? Alors Pauline jeta un cri, se leva, et retomba sans force sur un siége. Laurence était déjà dans ses bras, et toutes deux pleuraient...|

  • LÉLIA

    George Sand

    Lélia est un roman de George Sand paru en 1833 chez Henri Dupuy (Paris) et, sous la forme d'une nouvelle édition remaniée et augmentée, en 1839 chez Félix Bonnaire (Paris). Cette oeuvre lyrique et symbolique fait partie des romans dits « féministes » de George Sand. |Wikipedia|

  • LA PETITE FADETTE

    George Sand

    La Petite Fadette, est un roman de la romancière George Sand, paru en 1849. Il fait partie de son groupe de livres dits « romans champêtres », qui s'intéressent au monde paysan de la région du Berry à l'époque de l'auteure, comme La Mare au diable.
    Le personnage principal, la Petite Fadette, est la petite-fille d'une sorcière de village et a elle-même mauvaise réputation en raison des pouvoirs de sorcière qu'on lui attribue.
    |Wikipédia|

  • Consuelo 3

    George Sand

    • Bookelis
    • 12 Novembre 2017

    Consuelo est un roman historique de George Sand, paru en 1843 relatant l'ascension sociale d'une chanteuse bohémienne qui donne son nom au roman.

    Résumé
    | Consuelo, surnommée la Zingara (c'est-à-dire la bohémienne), est une cantatrice espagnole, élève du célèbre maître Porpora. Elle fuit après la trahison de son amant Anzoleto, et les tentatives de séduction d'un riche Zustiani. Son maître Porpora l'envoie alors servir de professeur de chant dans la famille des Rudolstadt, en Bohême. Elle y rencontre le Comte, personnage étrange et tout d'abord inquiétant, servi par Zdenko un bohémien simple d'esprit, tous deux apparaissant et disparaissant à leur gré dans le château. Finalement le Comte tombe follement amoureux de Consuelo qui doit, quant à elle, prendre en compte le fossé social qui les sépare malgré les sentiments qu'elle éprouve pour lui. C'est alors que son ancien amant Anzoleto se présente au château : Consuelo décide de fuir malgré l'amour de moins en moins réprimé qu'elle éprouve pour le Comte de Rudolstadt. Elle part alors chanter à Vienne. Le Comte tombant malade, elle retourne le voir, agitée par des pressentiments, et l'épouse juste avant qu'il meure, au terme d'une maladie étrange. Mais Consuelo semble douter de la mort de son mari, surtout depuis qu'elle a vu se déplacer dans le château une ombre qu'elle croit être Zdenko...|
    |Source Wikipédia|

  • Consuelo 2

    George Sand

    • Bookelis
    • 12 Novembre 2017

    Consuelo est un roman historique de George Sand, paru en 1843 relatant l'ascension sociale d'une chanteuse bohémienne qui donne son nom au roman. Résumé
    | Consuelo, surnommée la Zingara (c'est-à-dire la bohémienne), est une cantatrice espagnole, élève du célèbre maître Porpora. Elle fuit après la trahison de son amant Anzoleto, et les tentatives de séduction d'un riche Zustiani. Son maître Porpora l'envoie alors servir de professeur de chant dans la famille des Rudolstadt, en Bohême. Elle y rencontre le Comte, personnage étrange et tout d'abord inquiétant, servi par Zdenko un bohémien simple d'esprit, tous deux apparaissant et disparaissant à leur gré dans le château. Finalement le Comte tombe follement amoureux de Consuelo qui doit, quant à elle, prendre en compte le fossé social qui les sépare malgré les sentiments qu'elle éprouve pour lui. C'est alors que son ancien amant Anzoleto se présente au château : Consuelo décide de fuir malgré l'amour de moins en moins réprimé qu'elle éprouve pour le Comte de Rudolstadt. Elle part alors chanter à Vienne. Le Comte tombant malade, elle retourne le voir, agitée par des pressentiments, et l'épouse juste avant qu'il meure, au terme d'une maladie étrange. Mais Consuelo semble douter de la mort de son mari, surtout depuis qu'elle a vu se déplacer dans le château une ombre qu'elle croit être Zdenko...|
    |Source Wikipédia|

  • Consuelo 1

    George Sand

    • Bookelis
    • 12 Novembre 2017

    Consuelo est un roman historique de George Sand, paru en 1843 relatant l'ascension sociale d'une chanteuse bohémienne qui donne son nom au roman. Résumé
    | Consuelo, surnommée la Zingara (c'est-à-dire la bohémienne), est une cantatrice espagnole, élève du célèbre maître Porpora. Elle fuit après la trahison de son amant Anzoleto, et les tentatives de séduction d'un riche Zustiani. Son maître Porpora l'envoie alors servir de professeur de chant dans la famille des Rudolstadt, en Bohême. Elle y rencontre le Comte, personnage étrange et tout d'abord inquiétant, servi par Zdenko un bohémien simple d'esprit, tous deux apparaissant et disparaissant à leur gré dans le château. Finalement le Comte tombe follement amoureux de Consuelo qui doit, quant à elle, prendre en compte le fossé social qui les sépare malgré les sentiments qu'elle éprouve pour lui. C'est alors que son ancien amant Anzoleto se présente au château : Consuelo décide de fuir malgré l'amour de moins en moins réprimé qu'elle éprouve pour le Comte de Rudolstadt. Elle part alors chanter à Vienne. Le Comte tombant malade, elle retourne le voir, agitée par des pressentiments, et l'épouse juste avant qu'il meure, au terme d'une maladie étrange. Mais Consuelo semble douter de la mort de son mari, surtout depuis qu'elle a vu se déplacer dans le château une ombre qu'elle croit être Zdenko...|
    |Source Wikipédia|

  • La Comtesse de Rudolstadt

    George Sand

    • Bookelis
    • 21 Décembre 2017

    La Comtesse de Rudolstadt est un roman de George Sand paru en 1843, suite du roman Consuelo.
    Extrait
    |...La salle de l'Opéra italien de Berlin, bâtie durant les premières années du règne de Frédéric le Grand, était alors une des plus belles de l'Europe. L'entrée en était gratuite, le spectacle étant payé par le roi. Il fallait néanmoins des billets pour y être admis, car toutes les loges avaient leur destination fixe : ici les princes et princesses de la famille royale , là le corps diplomatique, puis les voyageurs illustres, puis l'Académie, ailleurs les généraux , enfin partout la famille du roi, la maison du roi, les salariés du roi, les protégés du roi , et sans qu'on eût lieu de s'en plaindre, puisque c'étaient le théâtre du roi et les comédiens du roi...|
    |Source Wikipédia|

  • La Comtesse de Rudolstadt II

    George Sand

    • Bookelis
    • 23 Décembre 2017

    La Comtesse de Rudolstadt est un roman de George Sand paru en 1843, suite du roman Consuelo.
    Extrait
    |...La joie qu'elle éprouva de le retrouver comme un ange de consolation dans cette insupportable solitude fit taire tous les scrupules et toutes les craintes qu'elle avait encore dans l'esprit un instant auparavant, en songeant à lui sans espérance prochaine de le revoir. Elle répondit à son étreinte avec passion , et, comme il tâchait déjà de se dégager de ses bras pour ramasser son masque noir qui était tombé, elle le retint en s'écriant : « Ne me quittez pas, ne m'abandonnez pas ! » Sa voix était suppliante, ses caresses irrésistibles. L'inconnu se laissa tomber à ses pieds, et, cachant son visage dans les plis de sa robe, qu'il couvrit de baisers, il resta quelques instants comme partagé entre le ravissement et le désespoir , puis, ramassant son masque et glissant une lettre dans la main de Consuelo, il s'élança dans le pavillon, et disparut sans qu'elle eût pu apercevoir ses traits...|
    |Source Wikipédia|

  • Mauprat

    George Sand

    • Bookelis
    • 10 Décembre 2017

    Mauprat est un roman historique publié par l'écrivaine française George Sand en 1837. L'histoire se déroule pour la majeure partie dans le Berry à l'aube de la Révolution française au XVIIIe siècle. Il relate l'histoire d'un jeune garçon issu d'une famille de seigneurs cruels, les Mauprat, qui échappe peu à peu à son lourd héritage familial grâce à l'amour qu'il éprouve pour sa cousine, nettement plus civilisée que lui. L'oeuvre recèle plusieurs aspects : si Mauprat est avant tout un roman d'amour et une histoire de famille, c'est aussi un roman d'éducation, une fable philosophique et un manifeste féminin.

  • Le Dernier Amour

    George Sand

    • Bookelis
    • 10 Décembre 2017

    Le Dernier Amour est un roman de George Sand, publié en 1867. L'auteure s'interroge sur l'amour, le mariage et la passion.
    Extrait
    |...il nous parla ainsi :
    -- Certainement l'adultère est un crime, puisque c'est la violation d'un serment. J'estime le crime aussi grave pour un sexe que pour l'autre , mais il est réellement difficile à éviter pour tous deux dans certains cas que je n'ai pas besoin de vous spécifier. Permettez-moi donc d'être casuiste en fait de rigorisme et de n'appeler adultère que la trahison non provoquée par celui qui en est victime, et sciemment accomplie par celui qui la commet. Dans ce cas-là, l'époux ou l'épouse adultère mérite châtiment , mais quel châtiment appliquerez-vous dont celui qui l'inflige ne soit pas fatalement solidaire ? Il doit y avoir pour l'un comme pour l'autre une autre solution.
    -- Laquelle ? s'écria-t-on de toutes parts. Si vous l'avez trouvée, vous êtes habile !
    -- Je ne l'ai peut-être pas trouvée, répondit modestement le vieux Sylvestre , mais je l'ai beaucoup cherchée.
    -- Dites-la ! dites ce que vous avez jugé le meilleur ! -- J'ai essayé de trouver le châtiment qui moralise, je n'en ai jamais conçu d'autre.-- Quel est-il ? L'abandon ?
    -- Non.
    -- Le mépris ?
    -- Encore moins.
    -- La haine ?
    -- L'amitié !...|

  • Flavie

    George Sand

    • Bookelis
    • 10 Décembre 2017

    Flavie est un roman sentimental de George Sand, publié en 1859.
    Extrait
    | Nous voici donc bien installés à quelques milles de Florence, et, de même qu'à Rome, je vais te faire l'historique d'une de nos journées. Tu verras mieux ainsi mon existence que sous la forme ordinaire de petits chapitres dont on oublie toujours les trois quarts. Du moins, c'est ton avis, et je m'y conforme.
    Ce n'était pas plus loin qu'hier. Il faisait un vrai temps de demoiselle. Tu sauras qu'ici, au printemps, il fait plutôt froid que chaud. Mon cher père avait décrété la veille que nous irions à la Chartreuse de Vallombrosa, en passant par la villa de lady Rosemonde...|

  • Version E-Book de lecture graduée de la collection Lecture CLE en français facile destinée aux adolescents et adultes étudiant le français langue étrangère (FLE), niveau 1 (A1).
    La mare au diable


    Germain le laboureur, son fils Petit Pierre et Marie la bergère quittent ensemble leur village. Germain, veuf depuis quelques années, part à contre coeur chercher une nouvelle épouse pour s'occuper de ses enfants. Quant à Marie, elle s'en va travailler comme bergère à la ferme des Ormeaux, loin de sa famille. Tous deux sont tristes du destin qui les attend. Petit Pierre, le fils aîné de Germain, est le seul à être confiant et heureux de vivre.

  • La province du Gévaudan, à la tombée du jour. Une nature sauvage qui offre bien peu d'abris pour un père et sa fille contraints de s'arrêter pour la nuit. Pas d'autre solution que ce château abandonné. Mais qui est la belle " Dame au voile ", que seule la jeune Diane voit et entend ? Un fantôme, vraiment ? Ou une fée marraine, qui guidera l'enfant jusqu'à l'âge adulte, et l'aidera à atteindre son rêve ? Un conte plein de poésie, qui fait la part belle au merveilleux. Car comme le dit joliment l'auteur en introduction : " La question est de savoir s'il y a des fées, ou s'il n'y en a pas. "

  • Gabriel Nouv.

    Gabriel

    George Sand

    En Italie, pendant la Renaissance, le Prince de Bramante, pour une affaire d'héritage, a pris la décision d'élever sa petite-fille comme un garçon. Gabriel ignore tout de son véritable sexe. Mais le jour de ses seize ans, son grand-père lui révèle toute la vérité, et bientôt, l'amour d'un autre va bouleverser l'enfant.
    «Gabriel» passe au crible les différences d'éducation entre filles et garçons, et, empli d'ironie et d'indignation, se fait l'analyse de l'ambiguïté sexuelle. George Sand y expose aussi les privilèges accordés aux hommes, et parle d'elle-même, de la difficulté d'être une femme dans un monde où le sexe peut être une faiblesse, où l'on doit changer de nom pour exister.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

  • Elle et Lui Nouv.

    Elle et Lui

    George Sand

    «Elle», c'est Thérèse Jacques. «Lui», c'est Laurent de Fauvel. Ils se découvrent, s'enivrent d'art, et s'aiment jusqu'en Italie.
    «Elle», c'est aussi Georges Sand. Souvent elle rêve de passion céleste avec «Lui», Alfred de Musset, et parfois de goûter aux plaisirs ineffables. Mais s'il existe un dévouement fatal, un ardent amour au déclin inéluctable, «Elle et Lui» en est le plus somptueux exemple.



    George Sand (1804-1876), pseudonyme d'Amantine Aurore Lucile Dupin est une romancière française. Ardente féministe, elle fait scandale par ses tenues masculines, par sa vie amoureuse agitée, et pour le droit au divorce qu'elle revendique. Elle s'illustre à la fois dans la vie littéraire, où elle conseille et côtoie de grandes personnalités (Victor Hugo, Balzac, Flaubert...), et dans la vie politique. Ses premiers romans («Indiana»,1832), bousculent les conventions sociales, soutiennent la révolte des femmes, et défendent les pauvres et les ouvriers. Elle est connue pour ses ouvrages: «François le Champi» (1848) ; «La Petite Fadette» (1849) ; «Les Maîtres sonneurs» (1853) ; «Le Meunier d'Angibault» (1845).

empty