Comédie

  • Parce que Toto est un peu constipé et refuse d'avaler un purgatif, la journée de ses parents devient un enfer ! Dans cette comédie de moeurs incontournable qui ne manque pas de mordant, au rythme enlevé et très actuel, Georges Feydeau se moque avec malice des comportements de la famille bourgeoise de la Belle Epoque, en alternant scènes musicales et théâtre contemporain.
    Cette pièce permettra d'étudier l'énonciation au théâtre, la satire, la farce et la caricature, mais aussi le rire pour dénoncer, les genres et l'évolution du théâtre au début du xxe siècle et la scénographie et les décors de théâtre au temps de Feydeau.

    Niveaux et thèmes au programme
    Thème « Vivre en société, participer à la société »
    5e : « Avec autrui : familles, amis, réseaux »
    4e : « Individu et société : confrontations de valeurs ? »
    3e : « Dénoncer les travers de la société »

  • La marquise
    Dorante, on nous quitte donc tous deux?

    Dorante
    Vous le voyez, Madame.

    La marquise
    N'imaginez-vous rien à faire dans cette occasion-ci?

    Dorante
    Non ; je ne vois plus rien à tenter, on nous quitte sans retour. Que nous étions mal assortis, Marquise ! Eh pourquoi n'est-ce pas vous que j'aime?

    La marquise
    Eh bien, Dorante, tâchez de m'aimer.

    (Acte I, scène VIII)

  • Catharina refuse haut et fort de se soumettre à l'autorité de son père et au carcan de la société, s'attirant ainsi les foudres de toute la ville de Padoue. Sa jeune soeur, la douce et docile Bianca, est entourée d'une foule de prétendants. Mais leur père est intraitable, il ne mariera la cadette que lorsque l'aînée aura trouvé un époux. Les galants redoublent alors de stratagèmes pour parvenir à leurs fins. Quand l'audacieux Petruchio décide d'apprivoiser la jeune « mégère », cette virevoltante comédie prend un tournant inattendu.

  • En novembre 1659, l'énorme succès des
    Précieuses ridicules surprend Molière. Le public plébiscite son génie comique. Il découvre alors que son théâtre dispose d'une matière inépuisable : la satire des moeurs de l'époque, ses excès, ses vices, ses ridicules qui sont d'ailleurs intemporels. Mais il ne sait pas encore que les manières prétentieuses de Cathos et Magdelon, ces deux êtres dévorés de snobisme et de mondanité, ne quitteront jamais le répertoire. La farce joue aujourd'hui encore de ses stratagèmes et de ses déguisements, et s'incarne dans des gens que l'on croise tous les jours.

  • Oronte a prévu de marier sa fille Julie avec Monsieur de Pourceaugnac, un respectable mais bien naïf gentilhomme de Limoges. Or Julie aime Eraste, qui veut l'épouser. Les deux jeunes Parisiens sont donc bien décidés à se débarrasser de l'encombrant provincial, mais ce n'est pas si simple... Heureusement qu'ils ont pour complices quelques comparses aussi rusés que malicieux, qui ont plus d'un tour dans leur sac !
    Notions littéraires : la comédie-ballet, le théâtre dans le théâtre, la commedia dell'arte
    Histoire des arts : les divertissements de cour, les caractéristiques du jeu théâtral à l'époque de Molière
    Contextualisation : la médecine au temps de Molière, la répartition des richesses, noblesse de sang - noblesse de robe

  • Édition présentée et commentée par Jacqueline Sudaka-Bénazéraf, professeur au lycée Buffon (Paris).
    Infortuné Monsieur Jourdain, égaré par son absurde vanité, sa prétention, son snobisme dévorant. Moqué, berné, il s'est livré à ses maîtres d'armes, de danse ou de philosophie... Des canailles ! Au grand désespoir de sa femme, il affole ses gens par ses déguisements, s'entiche d'une comtesse, refuse un charmant roturier à sa fille car il rêve de la donner en mariage au grand Turc...
    Le miracle est que le génie de Molière transforme en chef-d'oeuvre cette comédie-ballet écrite à la diable et Monsieur Jourdain en figure éternellement vivante.
    Lire avec le
    texte intégral et la
    préfaceComprendre avec
    Les clés de l'oeuvre 22 pages pour aller à l'
    essentiel 47 pages pour
    approfondir

  • Tout commence par une journée somme toute banale. Une jeune fille vissée à son smartphone atteint un abribus où est assis un vieil homme tenant un petit paquet marron. Jusque-là, rien de très extraordinaire dans le récit d'une jeunette connectée et d'un septuagénaire esquinté attendant le même bus. C'était sans compter l'arrivée d'Hugo-Jean, un homme plutôt sûr de lui (et de sa langue française), qui se hérisse face à la jeune Josie qui use d'anglicismes et qui ne parvient jamais à prononcer le prénom du vieillard : Grindelwald. De ce point de départ, découle une aventure où se croisent des personnages (fleuriste dans la fleur de l'âge, pantin patenté) qui ne se seraient jamais côtoyés s'ils n'avaient pas eu l'idée saugrenue de prendre la ligne 4 ce matin-là.

  • Un renouvellement audacieux de la comédie satirique : dans Le contrat du siècle, Bernard Lecherbonnier croque et met en scène la société au pouvoir dans les sphères des médias, de la politique du spectacle. En ressort une évocation décalée, subversive, de l'élite qui gambade avec allégresse et insouciance dans le champ de ses aimables turpitudes.
    Richard, éditeur, est prêt à tout pour publier les Mémoires du héros à la mode, un colonel, spationaute, coqueluche des médias. Le colonel pose deux conditions à l'éditeur. D'une part, qu'il publie le roman de sa petite amie comédienne, Alix. D'autre part, qu'il fasse une cour pressante à sa femme, une célèbre avocate Ursula, pour la compromettre... Mais naturellement rien ne se passera comme prévu. Une fois déclenchés, les chassés-croisés amoureux, les arrangements entre amis ne vont plus s'arrêter. Rebondissements inattendus et cocasses vont s'enchaîner.

  • Un nouveau départ

    Antoine Rault

    Le soir de Noël, Catherine, fière de sa réussite professionnelle, trouve devant sa porte un SDF qui, pour sa part, ne croit plus en grand-chose. Par provocation envers sa fille, une adolescente qui lui assène qu'elle n'a pas de coeur, elle décide d'inviter ce SDF, Michel, à partager leur dîner de Noël.Cet homme va bouleverser leur existence.Antoine Rault signe une comédie romantique, une histoire à la fois drôle, tendre et optimiste. Une aventure inattendue aux personnages profondément attachants.

  • Voici deux pièces conçues pour être jouées par les enfants. Quand Les jouets se font la malle (pièce pour les 5 - 9 ans), les enfants décident de les retrouver. Ils vont alors découvrir dans la forêt magique que tout peut devenir possible si l'on croit fortement en soi. Depuis qu'Aglaé la sorcière (pièce pour les 7 - 13 ans) a épilé sa moustache, la pendule remonte le temps et aucun habitant n'échappe à la malédiction qui s'est abattue sur le village. Ce conte nous rappelle que la solidarité peut vaincre bien des dangers. Ces textes véhiculent des messages qui peuvent déboucher sur un travail plus approfondi en classe.

  • Le tableau de poussin

    Amette J-P.

    « Vous l'avez vu, le tableau ?
    Ce tremblé gris, noirâtre, ces collines mal faites.
    Ces couches de vernis...
    J'ai fait pas mal de musées, mais ça, ça dépasse tout. Il paraît que le conservateur, ce Chalbin, est un type pas très net. »

  • Rude journée pour Euloge Balcourt, président de la République française encore quelques jours. Après deux mandats, il va transmettre le flambeau à Justin Carnot qu'il reçoit ce soir avec sa femme. Entre son ancienne maîtresse, désormais ambassadrice du San Taurros, petit pays d'Amérique du Sud, venue pour se venger et le tuer, sa fille cachée, sa maîtresse actuelle qui le harcèle au téléphone, sa femme étourdissante et sa domestique obsédée par l'armée, le pauvre Euloge a bien du fil à retordre avec ses petites cailles.
    De plus, comme le veut la tradition, il doit remettre ce soir à son successeur la médaille qui comporte les codes nucléaires. Médaille qui a mystérieusement disparu...
    Toute ressemblance avec des présidents de la République existants ou ayant existé ne serait pas totalement fortuite... Jubilatoire !

  • D'ordinaire si paisible, Saint-Rouffignac est en ébullition. Des parisiens venus s'installer dans la commune, ne supportent ni le chant du coq le matin, ni les cloches qui sonnent, ni les odeurs de la campagne. Ils ne sont pas les seuls à avoir signé la pétition qui met en colère Madeleine Pichet, maire du village. Pierre-Henri de Montalembert et sa femme Agrippine voudraient bien mettre au pas ces villageois têtus, mais ils devront compter avec Denise. La paysanne acariâtre qui cache une profonde blessure, n'est pas décidée à se laisser faire. Tout ce petit monde vient régler ses comptes dans le bistrot de Georgette qui aspire pourtant au calme et voudrait bien prendre sa retraite...

  • Monter Antigone aujourd'hui, pour un metteur en scène, c'est d'abord rendre hommage au théâtre, croire que l'harmonie existe et que la parole peut vaincre la violence. Mais lorsque les comédiens décident de (re)prendre le pouvoir, Antigone peut aussi se transformer en véritable calvaire pour le metteur en scène. Mise en scène, direction d'acteurs, distribution des rôles, fabrication des décors, confection des costumes, choix des musiques, conception du tract... de la première répétition au spectacle final, venez découvrir le travail d'une troupe de théâtre amateur qui a décidé de s'emparer d'un des piliers fondateurs du théâtre et de proposer sa vision d'Antigone... enfin presque !

  • Ici réunies en un même volume, les pièces Coco et Sissi explorent avec justesse, fougue et humour les grandes questions qui traversent la vie des femmes: la sexualité, l'amour, le corps, la maternité, la mort. Pour Coco et Sissi, l'amitié entre femmes ouvre un espace de liberté où peuvent se dire les désirs les plus rebelles face aux discours dominants.

    -

    À la suite d'un tragique événement, quatre jeunes femmes à l'aube de la trentaine se réunissent dans une maison de campagne. Aussi franches que différentes, elles plongent dans leurs souvenirs, de la naissance de leur amitié à leur découverte de l'amour, de la sexualité et de la vie. Coco est une comédie dramatique qui se penche ouvertement sur les désirs et désillusions des jeunes femmes envers les relations amoureuses, l'image corporelle, l'orientation sexuelle et la maternité. Au fil des ans, sans s'en apercevoir, ces amies ont tissé entre elles des liens plus solides que l'amour, qui survivent au-delà de la mort.

    Il y a des gens qui sont bien dans leur déni. Ils en ont besoin, ils en mangent, ils couchent avec, c'est leur mode de vie, c'est ce qui les empêche de se pitcher devant le métro tous les jours, OK ? - Coco

    -

    Jeune Québécoise d'origine égyptienne, Sissi, mère d'un jeune garçon, cherche à réinventer son quotidien en rencontrant d'autres mères. Elle se lie ainsi d'amitié avec sa voisine Marilyne, dont elle admire la désinvolture, ainsi qu'avec son conjoint Jérémie, tous deux parents d'un jeune garçon. Jusqu'à ce que se confondent réalité et fantasme... Sissi, c'est l'histoire d'une jeune femme déchirée entre les valeurs de sa culture d'origine - qu'elle juge trop conservatrice - et celles de sa culture d'adoption, qu'elle a tendance à idéaliser. Entre son besoin de soutien et d'entraide, sa quête obsessive d'affranchissement et sa redéfinition de la famille, du couple et de la fidélité, fleurit une pièce à la fois drôle et déstabilisante.

    J'aime tellement les gens. Je trouve que les gens sont tellement touchants et beaux. Des fois je voudrais faire l'amour à tout le monde. Tout le monde qui est pas comme moi. Scuse j'ai la bouche sèche. - Sissi

  • Le Roman du Chaperon rouge Nouv.

    Cela fait près de quatre mille ans que le Chaperon rouge finit dévorée par le loup et qu'elle ressuscite inlassablement. Mais qu'importe les loups et ses crocs, quand le soleil brille, que les oiseaux chantent et que le docteur Polonius, un enfant affamé, un homme de lettres et deux amoureux vous accompagnent chez bonne-maman pour porter un pot de beurre...

    Petit conte fantaisiste en un acte sous la forme de scènes, il s'agit là d'une reprise du chef-d'oeuvre de Charles Perrault. Oisif et insouciant, le Chaperon-Rouge court à sa fin tragique, cette fois en entrainer quiconque croise son chemin.



    Alphonse Daudet (1840-1897) naît et grandit en Provence. Suite à la ruine de son père, il devient maître d'étude à Alès pour subvenir aux besoins de sa famille. Cette période difficile lui inspirera « Le Petit Chose » (1868). Il se rend ensuite à Paris, où il acquiert une notoriété littéraire. Il devient journaliste et publie un recueil de poèmes « Les Amoureuses ». Suite à des relations avec l'entourage de l'impératrice Eugénie, il contracte la syphilis, maladie qu'il subira jusqu'à la fin de sa vie. En 1862, Alphonse Daudet publie 17 pièces de théâtre, puis il se rend en Provence afin de s'inspirer de sa région d'enfance pour écrire ses célèbres contes des « Lettres de mon Moulin » (1866). Durant la fin de sa vie, il subit les complications de la syphilis. Il est aussi sollicité par Edmond Goncourt pour fonder un groupe littéraire qui décernera chaque année un prix à un ouvrage écrit en prose - le prix Goncourt.

empty