Haïku

  • Un tour du monde des haïkus !
    Le livre propose une anthologie de haïkus du Japon et du monde entier. Y seront présentés les haïkus des saisons composés par les maîtres du genre au 17e siècle (Bashô), mais également ceux de Jack Kerouac, Rainer Maria Rilke, Paul Eluard, écrivains grâce auxquels le haïku a parcouru le monde et n'a cessé de se renouveler. Jusqu'à se retrouver aujourd'hui sur la toile sous la forme du Twit'haïku, auquel tout un chacun peut s'essayer.

  • Le haïku « donne vie à l'instantané, comme à l'indicible », nous dit l'auteur qui, après avoir rappelé les principes, présente ses premiers poèmes, en japonais comme en français. Il propose dans un second temps au lecteur une initiation à l'écriture japonaise, et l'encourage à essayer l'écriture syllabaire japonaise.

  • L'auteur poète congolais, trouve aujourd'hui dans le haiku un authentique moyen pour suggérer des émotions, des évènements du temps qui passe. Le choix de cette forme est bien conscient : le poète célèbre les " haikus de chez nous". Sans doute parce que "nous" sommes, en Afrique, dans l'univers de la parole, et que le mot contient assez de force pour secouer nos certitudes et nos endormissements et nous révéler le monde réel. Derrière les mots, nous découvrons soudain l'abâtardissement d'un monde où les maîtres de l'exploitation sont toujours à l'affut d'un marché international de la duperie...Mais l'auteur nous apprend que DEMAIN est une réalité car " Je suis le rêve dur/Qui hantera vos jours et vos nuits".

  • S'il n'est de plaisirs que d'instants, le haïku en est le bon interprète. Dans ce recueil, Habashli Kunzeï prend alternativement les voix de l'homme et de la femme pour explorer toutes les étapes de la rencontre amoureuse et sensuelle : émois, jouissances, mélancolies... Toujours juste, parfois exubérante, sa plume invite le lecteur comme la lectrice à passer à l'acte.
     

  • Haïkus dans la ville

    Lucien Guignabel

    Le haïku, cet étonnant et très bref poème de trois vers, à peine une phrase, une respiration, a pris corps au Japon au seizième siècle.

    La singularité de cette forme littéraire, basée sur la simplicité, l'authenticité dans la capture de l'instant, permet une traduction fidèle et en même temps originale des petits événements et rencontres dans la cité.

    Les haïkus de ce recueil se déclinent au fil des mois et des saisons, dans les artères et au coeur du spontané de la ville ; de la vie.

    Bagarre de rue

    pour un trognon de pomme

    les deux moineaux


    Fine pluie glacée

    l'avenue comme une peau

    luisante de nuit

empty