Océans / Mers

  • La mer monde, une odyssée de la recherche océanique Nouv.

    Découvrir les reliefs sous-marins et prévoir séismes et tsunamis ? Plonger dans les abysses pour identifier des espèces inconnues et une vie foisonnante dans des conditions extrêmes ? Mesurer les influences des courants océaniques et les impacts du réchauffement climatique sur les littoraux ? Comprendre la régulation de la pêche en mer ? Ou s'émerveiller avec un bestiaire sous-marin avec ses grandes et petites histoires... Embarquez sur la mer monde pour une odyssée au coeur de l'Océan. Ce formidable réservoir de vie, qui couvre 71 % de notre planète, offre des trésors incommensurables à l'humanité : respirer, se nourrir, se soigner, se déplacer, disposer de ressources et d'énergie... mais il est en danger à cause des activités humaines entraînant pollution, destruction de biodiversité, dérèglement climatique, montée des eaux, impacts environnementaux sur les zones littorales, etc.
    Alors, comment exploiter ces formidables richesses sans les mettre en péril ? Comment gérer cet océan en " équilibre ", en garantissant son intégrité ? N'est-ce pas finalement tout l'enjeu des recherches océaniques que de veiller à la préservation de ces ressources marines, de découvrir et protéger l'extraordinaire biodiversité qui s'épanouit depuis la surface jusqu'aux grandes profondeurs, de comprendre les liens ténus entre climat et Océan, d'explorer les abysses et de surveiller la bonne santé des littoraux...
    À l'heure de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), ce livre nous invite à découvrir la recherche océanique, avec les chercheurs de l'Ifremer. Depuis les grandes explorations maritimes jusqu'aux dernières révolutions technologiques, elle fournit un " océan de données " sur le milieu marin et des opportunités uniques pour répondre aux défis liés au dérèglement climatique. Un portrait vivant destiné à tous les amoureux de la mer, pour voir l'Océan autrement... et appréhender enfin notre Mer Monde, comme une entité globale et incontournable pour relever les enjeux de demain.

  • De tout temps les mers et les océans ont fasciné les hommes. Ils les ont chargé de mythes et de légendes, les ont peuplé d'îles imaginaires et de créatures surnaturelles. Ils ont écrit sur eux, les ont craints, et ont fini, au bout de plusieurs siècles, par les traverser, à leurs risques et périls.
    En trente chapitres, qui sont autant de petits récits, Dominique Le Brun tente de percer les secrets de la mer. Les navires fantômes existent-ils ? Faut-il croire au kraken, le monstre jailli des abysses ? La mer Rouge s'écarta-t-elle vraiment devant Moïse ? Le Triangle des Bermudes est-il réellement une zone mortellement dangereuse ?
    L'auteur, passionné de navigation, nous invite à parcourir les eaux dans le sillage de Pithéas, Christophe Colomb ou Magellan. Il nous explique le fonctionnement des phares, les particularité des mers polaires, nous raconte les naufrages le plus célèbres, nous décrit les croyances et les superstitions des marins.
    D'anecdotes en aventures, force est de constater que les mers regorgent de mystères. Entre épaves oubliées et trésors enfouis à des centaines de mètres de profondeur, c'est à un voyage sur et sous les flots que nous sommes conviés, à la fois culturel, historique, scientifique et écologique.

  • "La mer, bergère d'azur infinie..."
    "Ce livre dit la mer, il dit l'aimer, l'avoir toujours aimée : il ne dit pas toute la mer, vaine ambition d'un fou. Même la grenouille y regarderait à deux fois. Ce livre dit le vieil homme et la mer, la femme et la mer, une lutte contre soi, contre ses rêves, une quête à la vie à la mort de l'horizon ni près ni loin, une osmose avec les éléments dont l'être humain fait partie - s'il n'est ici-bas le maître du jeu. Ce livre dit la mer et les marins, les écrivains, les travailleurs du grand métier, les artistes charmés, charmeurs, les damnés du poisson. Il dialogue avec l'univers par-dessus les jours et les flots. C'est un coquillage où l'on entend, j'espère, battre le pouls du verbe aimer. Ce livre raconte une histoire océanique, la mienne, il ne prétend jamais connaître la mer ni la réduire à ses cadenas, ses tics, l'exhiber à travers les mots comme une bestiole de foire. J'aime la mer et je m'en souviens, j'y vais, je vous emmène avec moi. J'en suis natif comme tous les êtres vivants de terre et d'eau, je vous fais part de cet amour plus vaste que ma voix, plus humble que mes songes.
    Un voyage, oui, autour du monde intérieur que je m'efforce d'encercler quand je prends la mer ou mon stylo. Quand je perds la raison à la barre d'un voilier qui ne réagit plus au vérin du " pilote ", et perd la raison lui aussi. Quand une île heureuse vient à moi, donnée comme un livre de vie. Quand c'est crado, les ports, les grèves, les abysses, les gens du fric, quand elle gâche tout, la pollution, quand il étouffe, le corail d'Australie, des Antilles - ou qu'il renaît, squelette radieux. Quand il n'y a plus rien à dire tellement c'est beau, la mer, infiniment beau, et que l'on n'est pas seul au bord de cet infini. Aimer la mer, c'est au minimum être deux, être tous. Aimer la mer c'est " être " - c'est vivre."

  • Mieux connaître les mers et les océans pour mieux les préserver !Berceau de la vie sur terre, depuis les débuts de l'humanité, l'océan est synonyme d'inconnu mais aussi d'aventure. Découvrez l'histoire de la conquête des mers et océans, leur poids sur la géopolitique mondiale et l'enjeu de leur préservation. De l'apparition des premières gouttes d'eau aux gestes quotidiens pour sauvegarder la mer, en passant par l'histoire des premières traversées humaines, Maud Fontenoy vous entraîne à la découverte des mers et océans dans un livre riche, ponctué d'intenses moments vécus en mer.
    Dans ce plaidoyer l'incroyable navigatrice nous rappelle que sans le grand bleu, le visage du monde et de nos civilisations serait bien différent, et qu'il est aujourd'hui plus que jamais urgent de protéger cette machinerie vitale à notre planète.

  • " Il est difficile d'admettre que, dans ses angoisses de racines, d'ombres moussues, la mangrove puisse être un tel berceau de vie (...) Elle ne semble appartenir ni à la terre, ni à la mer. " Patrick Chamoiseau
    La mangrove, cette forêt entre terre et mer qui borde les littoraux tropicaux, a longtemps été perçue comme un milieu hostile ou inutile... Elle renvoie aussi à un puissant imaginaire des tropiques qui a inspiré bon nombre de nos plus grands écrivains. Cet écosystème, complexe, abrite les palétuviers capables de vivre les pieds dans l'eau salée, des poissons pouvant respirer hors de l'eau, des crabes ingénieurs et une multitude de bactéries indispensables au recyclage de la matière organique.
    Aujourd'hui, confrontée à la crevetticulture, aux coupes de bois, à la pollution mais aussi sous l'emprise directe des changements climatiques, cette mangrove, grignotée de toute part, est en danger.
    Cet ouvrage, rédigé par des chercheurs spécialistes du milieu, nous montre combien sa préservation devient un enjeu écologique mondial tant cet écosystème contribue à l'équilibre des littoraux tropicaux et à ceux de la planète tout entière.
    Sait-on par exemple que ces forêts maritimes jouent le rôle de puits de carbone en absorbant de grandes quantités de CO2 ? Qu'elles peuvent servir de filtres ou d'éponges face aux pollutions humaines ? Qu'elles constituent un rempart contre les tempêtes ou les tsunamis ? Un livre qui nous invite à poser un regard nouveau sur cette forêt si secrète au coeur des enjeux écologiques tropicaux.
    Un ouvrage collectif illustré sous la direction de François Fromard, Emma Michaud, Martine Hossaert-McKey, Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS.
    Dans la même collection : Biodiversité(s), nouveaux regards sur le vivant ; Mondes polaires, hommes et biodiversités, des défis pour la science ; Écologie chimique, le langage de la nature ; Mondes marins, voyage insolite au coeur des océans ; Écologie tropicale, de l'ombre à la lumière ; Empreinte du vivant, l'ADN de l'environnement ; Écologie de la santé, pour une nouvelle lecture de nos maux.
    Avec Ariadna Burgos, Marie-Christine Cormier-Salem, François Fromard, Antoine Gardel, Martine Hossaert-McKey, Daniel Imbert, Joséphine Leflaive, Cyril Marchand, Emma Michaud, Christophe Proisy, Romain Walcker.

  • Revue littoral n.15

    Revue Littoral

    Le fleuve, immuable et mouvant, offre un espace imaginaire prodigieux. Objet insaisissable, le Saint-Laurent inspire. À la fois source de vie et de mort, il recèle des mystères d'un autre monde et permet l'accès à tout un continent. Pour son 15e anniversaire, Littoral se tourne vers le fleuve. Résolu à suivre son cours, le GRÉNOC célèbre cet anniversaire avec le souhait de poursuivre encore longtemps l'étude de textes portant l'imaginaire de la Côte.

    Dans ce numéro, des articles de Johanne Charest, Donald Bherer, Monique Durand, Renald Bérubé, Geneviève Duclos, Julie Gagné font du fleuve et de ses écritures leur sujet principal par le biais des cartes anciennes, de l'oeuvre de Perreault, de La vengeance de la mer d'Yves Thériault ou de Fleuve de Sylvie Drapeau. De leur côté, Olga Kouzmenko, Pascal Chevrette et Paul Chanel Malenfant relisent Saint-Laurent mon amour de Monique Durand. Un compte rendu du collectif J'écris fleuve de Jean-François Létourneau, les inédits de Sylvie Chenard, de Claire Gauthier (photographe) et Monique Durand et de Meggie Gauthier présentent des visions distinctes du Saint-Laurent. L'extrait du prochain roman de Denis Thériault met en scène des pêcheurs du Saint-Laurent à la fin du 19e siècle. Dans la section «Morceaux choisis», l'horaire des bateaux est un clin d'oeil à l'époque où les goélettes le sillonnaient en grand nombre.

    Puiser dans l'histoire régionale permet également de flairer l'air du large. Pierre Rouxel présente certains extraits des auteurs Placide Vigneau, Claude-Antoine Ternet et Charles Lebel Therrien qui ont tous fréquenté le fleuve. De même, Les journaux de bord de Natashquan de Bernard Landry et les extraits choisis de Louise Bertrand ont un petit air salin.

    Les explorateurs, les colons et les missionnaires arrivaient certes par la mer, mais étaient prompts à aller découvrir le territoire. Steve Dubreuil et Pierre Rouxel nous proposent de suivre le parcours du père La Brosse jusqu'à la Côte-Nord. Paul Charest s'intéresse aux écrits portant sur les missions de la Côte-Nord de Charles Arnaud. Donald Bherer visite l'extrême est de la Côte-Nord par l'entremise des récits des explorateurs anglophones Cartwright, Audubon et Bayfield au 19e siècle. Manon Savard de l'UQAR relate l'importance de la visite sur la Côte-Nord du géographe atypique qu'était Raoul Blanchard, alors que Jocelyn Lindsay de l'université Laval, refait le parcours de Georges Préfontaine à travers ses notes de voyage ou notes scientifiques à propos de la Côte-Nord des années 1930. Pour remonter le temps de l'histoire, l'anthropologue Alain Boucher éclaire le rôle joué par pinpun et nipin dans la mesure du temps chez les Innus et l'historien Paul Charest analyse leur sédentarisation.

    Vincent Lambert observe que la poésie contemporaine s'est éprise du territoire nordique et que les voix innues, notamment, s'y font entendre. Le collectif Écrire l'espace des Amériques, dont rend compte Jean-François Létourneau, se fait l'écho de cette écriture territoire des Premières Nations. Pour Daniel Chartier (UQAM), la remarquable vivacité de la littérature innue est d'autant fascinante qu'elle s'écrit au féminin.

    Depuis quinze ans, le Groupe de recherche sur l'écriture nord-côtière (GRÉNOC) tente de cerner de quoi est fait l'imaginaire de la Côte-Nord et la manière dont les textes en rendent compte. Depuis quinze ans, des articles nous proviennent de collaboratrices et collaborateurs. Sans leur intérêt pour la Côte-Nord, la revue n'existerait pas. Les membres du GRÉNOC les remercient infiniment. En ces temps de confinement, ces personnes nous permettent d'entrevoir un horizon (presque) serein.

    Bonne lecture!

    Pour le Comité directeur, Suzanne Robillard, chargée de projet.

  • Une analyse unique et originale du monde sous-marin des « philobates » : celui où seules l'honnêteté, la connaissance de soi et de l'altérité autorisent des liaisons dangereuses. Plongeons-nous avec beaucoup de plaisir dans cet ouvrage en toute sécurité. Grégoire Koulbanis, de l'équipe scientifique du Commandant Cousteau. Ce livre est la conclusion d'une longue recherche sur la fascination que la mer/e a, depuis toujours, exercé sur l'être humain. L'auteur fonde ses analyses sur les études de Férenczi et de Balint. Les réponses du test de Rorschach dévoilent le lien à la mer/e du plongeur sous-marin.

empty