Equitation / Polo

  • Décédé en 2009 à la veille de son 80e anniversaire, l'écuyer Jean-Claude Racinet, qui a passé sa vie à défendre et illustrer la belle équitation de tradition française (qu'il était finalement parti enseigner aux Etats-Unis), a laissé une oeuvre écrite foisonnante: articles dans des revues spécialisées, chroniques acidulées, pamphlets, ouvrages de doctrine, sans compter une abondante correspondance technique inédite. Ses disciples se proposent de réunir et présenter en un volume cette oeuvre originale, multiforme et salutaire. Saluée, en tout cas, par les plus grands noms de la spécialité, tel le général Pierre Durand, écuyer-en-chef du Cadre Noir de Saumur et longtemps directeur de l'Ecole Nationale d'Equitation.
    Paraissant dix ans après sa mort, le présent recueil n'est pas seulement un légitime hommage rendu à un cavalier d'exception. Donnant un aperçu de la richesse de sa pensée et de son enseignement, il sera le livre de chevet de tous ceux qui, aujourd'hui encore, sont confrontés aux mystères de l'équitation et de la relation homme-cheval.

  • De 1951 à 1956, Nuno Oliveira écrit une soixantaine d'articles concernant le cheval et l'équitation dans deux revues portugaises: Diana, de 1951 à 1954, puis Vida Rural, jusqu'à la fin de 1956.
    Si Oliveira a alors une trentaine d'années, il est déjà un écuyer accompli et possède une longue expérience. Les articles qu'il rédige, qui peuvent sembler des propos à bâtons rompus, ne se départissent jamais d'une grande hauteur de vue concernant l'équitation. La plupart de ces textes sont des modèles de cette grande intelligence équestre, qui reste l'une des marques de sa personnalité.
    Nous présentons ici une traduction intégrale et inédite de ces articles, agrémentée de quelques photographies des mêmes années.

  • Une promenade littéraire au cours de laquelle l'auteur nous fait partager les émotions ressenties tout au long d'une vie consacrée à la passion du cheval.
    " Les chevaux, et plus particulièrement les pur-sang anglais, sont tout pour moi. Ils m'ont grandi, m'ont apporté la confiance, le goût de la liberté, fourni quelques armes pour vaincre appréhensions et peurs, offert la force d'oser. Oser tout ce qui sans eux m'aurait laissé à terre, dans l'ombre douillette, mais sans voix. Le cheval a changé ma vie. Il l'a bouleversée, tissée, sauvée, mise en danger, protégée, enluminée, inspirée... Il est mon intercesseur vers le merveilleux. Je lui dois tout, absolument tout, et suis son créancier pour l'éternité. Ce dictionnaire amoureux est le lit, ou plus exactement la litière, de cette passion qui m'anime depuis quarante-six ans. Mes amours y sont exclusives. Loin d'être exhaustives, elles sembleront parfois oublieuses, imparfaites, légères, empreintes de partis pris, certes... Mais je suis comme ils me l'ont enseigné, libre. " HomericApprenti-jockey dans les années 1970, Frédéric Dion, dit Homeric, est devenu l'auteur de chroniques sensibles et inspirées du quotidien Libération pendant dix ans. Ce poète des hippodromes a toujours considéré les courses de chevaux sous l'angle de la littérature et fut récompensé du prix Médicis en 1998 pour son odyssée romanesque relatant la vie de Gengis Khan, parue chez Grasset : Le Loup mongol.

  • L'autobiographie d'une jeune championne anglaise de dressage, qui avec son cheval Valegro, a survolé les jeux Olympiques de 2012 à Londres, puis ceux de 2016 à Rio. Depuis sa formation, ce couple a pulvérisé tous les records et fasciné le public. Charlotte Dujardin monte à cheval depuis qu'elle a deux ans et a pratiqué le saut d'obstacles en compétition dès son plus jeune âge, encouragée par une mère cavalière. A l'adolescence, elle découvre le dressage et va s'y consacrer avec une grande détermination et beaucoup de sacrifices de la part de sa famille car la discipline, avec son héritage aristocratique, coûte cher. A 22 ans, elle est embauchée comme groom par le champion de dressage britannique Carl Hester et elle devient son élève. C'est là qu'elle fait la rencontre de Valegro, un hongre KWPN bai-brun, très athlétique mais qui par chance manquait un peu de taille pour être monté par Carl. Charlotte va apprendre à gérer l'énergie de Valegro et tous deux vont développer une complicité exceptionnelle qui va les emmener au plus haut.

  • Voici la réédition, très attendue, d'un ouvrage dont l'unique tirage, réalisé en 1979 - il y a tout juste trente ans -, est épuisé depuis longtemps. Pour les amateurs, « les Maîtres de l'oeuvre équestre » constitue une sorte de bible : c'est « la » référence absolue en la matière. Pour tous ceux qui s'intéressent à l'équitation, à son histoire, à sa richesse, à sa diversité, c'est en tout cas un outil de travail indispensable.

  • A travers un récit à la fois simple et touchant, Marie-Nelle Himbert nous fait partager des moments forts de la vie professionnelle de Kevin Staut. En approchant ce cavalier hors norme autant part son talent que par ses qualités humaines, nous revivons intensément avec lui défaites et victoires et nous heurtons de plein fouet à la complexité du monde de l'équitation.

  • Très peu connus, voire quasiment inédits ou au contraire, puisés au coeur même de ses oeuvres les plus célèbres, les textes de La Varende, regroupés dans le présent ouvrage sous le titre du Cheval Roi, ont été sélectionnés et présentés par un des meilleurs connaisseurs de l'écrivain, Arnaud Dhermy . Celui-ci nous fait ainsi découvrir la passion de la Varende pour le Cheval, sa sensibilité à la grâce et à la beauté de ce noble animal, à qui il rendit hommage tout au long de sa carrière d'écrivain en y consacrant de nombreux textes talentueux.

  • "Dresseur canadien autodidacte, cavalier distingué dans plusieurs disciplines et consultant-thérapeute de renom international, Chris Irwin enseigne le langage et le savoir-être des chevaux depuis 30 ans, jusque dans les plus hautes sphères de la compétition mondiale. 

    Après son manuel d'initiation Les chevaux ne mentent jamais, devenu la bible de ceux qui veulent les comprendre, son second livre approfondit la compréhension du langage corporel mais aussi, comme un ouvrage de développement personnel, la conscience de soi du cavalier."

  • Yves Charnet a transformé une passion qui, comme beaucoup d'aficionados, le conduit chaque été par le train sur la route des arènes, en errance et en objet poétique. Avec ses Lettres à Juan Bautista, la figure du torero s'était déjà installée comme celle d'un double du poète, au centre de sa quête du sens et de soi. Trains, hôtels, femmes, attentes, gradins : la puissance du spectacle taurin fait que regarder le torero des gradins, le suivre de triomphes en échecs, le deviner, le guetter pour seulement l'entrevoir, place l'écrivain en posture de voyeur de sa propre condition, et le torero en muse de ses états d'âmes.Fragments dévoilés au rythme d'interrogations, de réminiscences ou de dialogues volés, de voyages, de rencontres, de choses banales, entre journal et prose... Il en résulte des pages sublimées par le dialogue intime entre littérature et tauromachie. Un accès de l'absolu à l'existence proche de « l'état de poésie » de Georges Haldas.

  • Simon Casas a produit la corrida historique donnée par le matador Jose Tomas le 16 septembre 2012 à Nîmes. Cet achèvement est pour Casas le point d'orgue d'une vie vouée au toro dès l'enfance. Il en raconte la genèse dans ce récit, qui retrouve la forme de son premier livre entre journal intime et confession.La corrida parfaite est le centre autour duquel se noue la réflexion existentielle en forme de retour sur soi, de bilan et d'aveu, via une correspondance sans réponse avec l'écrivain et ancien torero Alain Montcouquiol, compagnon des jeunes années. Des pages sublimes sur les faenas de Jose Tomas concluent ce livre en trois temps.Déjà deux livres, dont l'un du philosophe Francis Wolff, sur la Corrida du 16 septembre 2012 au cours de laquelle le matador mythique Jose Tomas mis à mort seul six taureaux de combat provenant de six élevages différents. Le maestro interdisant toute retransmission télévisuelle de ses prestations, cette corrida historique fut regardée par 18.000 spectateurs qui restent à jamais seuls témoins de ce sommet, décrit par la presse mondiale unanime comme « une corrida historique » bouleversant à jamais les canons de la tauromachie, et reçue comme un don d'esthétique universelle pour tous les présents, stupéfaits, unis par une extase muette du callejon aux amphithéâtres.

  • Un cavalier hors norme, artiste et figura, raconte son incroyable destin et son extraordinaire relation avec ses chevaux.
    Pablo Hermoso de Mendoza compte parmi les plus grands cavaliers mondiaux et parmi les rejoneadores
    les plus importants de l'histoire. Il a dominé sa spécialité, triomphé dans les plus grandes arènes et éblouit les spectateurs du monde entier. La parfaite connexion qu'il entretient avec ses chevaux, fondée sur l'harmonie et l'acceptation, a provoqué une révolution dans l'équitation taurine et ouvert des horizons nouveaux, reculant les frontières de la performance et créant de nouveaux gestes de dressage. De souvenir en souvenir, il raconte ici l'aventure d'une vie incroyable écrite par les sabots de ses chevaux, les grands Cagancho, Chenel ou Pirata, qui revivent ici.

  • L'Athénien Xénophon (environ 428 - environ 355 avant Jésus-Christ) est l'auteur d'une oeuvre considérable. Outre les Helléniques, qui raconte l'histoire du monde grec dans la première moitié du IVe siècle, ou bien les Mémorables, qui rapportent les enseignements de Socrate, il est connu pour avoir écrit l'un des premiers traités équestres du monde occidental. Ce cavalier athénien, qui a parcouru les vastes espaces de l'Empire perse lors de l'expédition des Dix Mille, et qui a combattu auprès des Spartiates tout en ayant renié quelque temps sa cité d'origine, a acquis une solide expérience équestre qu'il a voulu, par souci didactique, fixer par écrit. Outre l'Art équestre, qui donne des conseils que l'on peut suivre encore aujourd'hui,  il a rédigé un traité destiné à un commandant de la cavalerie (l'Hipparque), dans lequel il conseille d'utiliser souvent la ruse dans les combats. Ce sont donc deux traités inestimables, ici mis en valeur par la belle traduction de l'helléniste Paul-Louis Courier (1772-1825).

  • L'histoire et la politique, les arts et la littérature, le sexe et la religion : ce n'est sans doute pas pour rien que les hommes ont mêlé les chevaux à toutes leurs activités, leurs croisades, leurs folies. Dans les savoureuses chroniques qu'il a rassemblées ici, Jean-Louis Gouraud part du cheval pour arriver à l'homme. 

  • Jappeloup

    Pierre Durand

    " Enfant déjà, je rêvais de devenir champion olympique. Mon rêve s'est réalisé grâce à un cheval sorti de nulle part. Il s'appelait Jappeloup. "
    En 1988, aux jeux Olympiques de Séoul, les spectateurs retiennent leur souffle. Quatre ans plus tôt, Jappeloup, le célèbre et atypique petit cheval noir, avait mis à terre son cavalier, Pierre Durand, avant de s'enfuir vers les écuries. Mais cette fois, Jappeloup franchit tous les obstacles avec une générosité extraordinaire : la médaille d'or est pour lui... Vraiment pour lui, puisque, au pied du podium, Pierre Durand la lui passe autour de l'encolure.
    Cette consécration, le cavalier en rêve depuis qu'il a suivi à la télévision le spectacle grandiose des JO de Mexico, en 1968. Cavalier passionné, talentueux et déterminé, le jeune Pierre se spécialise très tôt en saut d'obstacles. Avec Velleda, Laudanum, Narcotique et bien d'autres, il connaît des moments de joie incomparables en équipe de France junior, puis senior. Mais sa rencontre avec Jappeloup marque un tournant et le commencement d'une relation fusionnelle entre deux forts caractères. Dérouté par ce cheval rebelle bien que prometteur, Pierre doit non seulement réussir à se faire adopter par lui, mais également faire face aux jalousies qu'il suscite au sein même de l'équipe de France et de son encadrement. Finalement, l'alchimie incroyable entre le cavalier et son cheval les emporte vers un succès aussi improbable que mérité.
    En revenant sur son itinéraire original, les moments forts de sa carrière sportive époustouflante, mais aussi les coups bas et les déceptions, Pierre Durand nous entraîne dans les coulisses de la discipline la plus populaire des sports équestres. Il raconte avec passion et franchise comment, grâce à un cheval qui lui était sans doute prédestiné, son rêve d'enfant est devenu réalité.
    Une épopée sportive, une incroyable histoire entre un homme et son cheval

  • French equitation,est la traduction française d'un traité d'équitation publié à Boston en 1922 après le décès de son auteur, Henry L. de Bussigny, ancien officier de cavalerie passé par Saint-Cyr et Saumur, qui se dit élève du comte d'Aure, de Baucher, de Raabe, et admirateur de Fillis. Parti s'installer aux Etats Unis après la guerre de 1870, il aura parmi ses élèves les plus prestigieux Théodore Roosevelt. Dans son ouvrage, il préconise une équitation savante toute de patience, de gentillesse, de modération, dont le principe est la force de l'effet et le refus de l'effet de la force. Au terme de dressage il préfère celui d'éducation. Une introduction sur l'influence bauchériste aux États-Unis à la charnière des 19e et 20e siècles précède la traduction de cet ouvrage, dûe à Frédéric Magnin, ainsi qu'une biographie de Bussigny, et celles d'autres écuyers de cette « French connexion ». 

  • Ouvrage publié en vue de la 4ème participation de Ready Cash au Grand Prix d'Amérique en janvier 2014. À cette occasion et pour la première fois dans l'histoire des courses, ce trotteur d'exception, déjà plusieurs fois vainqueur de cette course mythique, pourrait affronter plusieurs de ses propres enfants.

  • Comment un jeune torero nîmois est devenu cavalier et dresseur de chevaux ? Alain Bonijol, l'homme qui parle aux chevaux de picador, raconte son aventure, des arènes françaises aux plus prestigieuses ferias espagnoles, et ses ambitions pour la tauromachie du futur. Un document passionnant sur une histoire culturelle du Sud français.

  • "Le grand maître de la tauromachie à cheval livre sa philosophie de vie, les secrets de son parcours et de son art.  

    Né dans la première moitié du siècle dernier en Andalousie, celui qu'on appelle en signe de respect Don Àngel Peralta a donné ses fondements à la tauromachie à cheval moderne.  

    Mêlant témoignages, fictions, poésies, techniques de dressage, explications sur l'élevage de chevaux et de taureaux de combat et réflexions sur la corrida, il dresse ici le bilan d'une immense carrière et, plus encore, fait le récit d'une passion et d'une vie"

  • Le 24 avril 2010, José Tomás a failli perdre la vie dans les arènes d'Aguascalientes au Mexique, après une très grave blessure infligée par le taureau Navegante. Une dramatique cornada qui le maintint à l'écart des arènes pendant de longs mois. C'est de cette expérience, et des conversations que le matador entretint alors avec le taureau qui lui a laissé la vie sauve, qu'est né Dialogue avec Navegante.Dans ce livre événement, les écrivains, professeurs et éditorialistes espagnols, mexicains et français Mario Vargas LLosa, Luis Abril, Paco Aguado, Araceli Guillaume-Alonso, Zabala de la Serna, François Zumbiehl, Agustin Morales et Natalia Radetich ajoutent leurs réflexions sur la tauromachie et la figure légendaire du maestro José Tomás.

  • Imaginée et crée par Bartabas, fondateur du théâtre équestre Zingaro, l'Académie équestre nationale du domaine de Versaille a ouvert ses portes en février 2003 dans la Grande écurie du château de Versailles. Lieu de spectacle et de formation, elle accueille des écuyers venus du monde entier, qui travaillent dans une dynamique d'écoute et de patience, guidés par la passion de Bartabas. La première édition illustrée de ce texte (Actes Sud, 2008) s'est vendue à plus de 4 000 exemplaires.

  • Années 1980. La Feria de Nîmes est à son apogée. Dans les arènes, un certain Paco Ojeda enchaîne les triomphes, alors que pendant près d'une semaine se pressent sur les boulevards et dans les rues étroites de la ville plusieurs centaines de milliers de personnes. Le très médiatique Yves Mourousi profite d'une Feria pour s'y marier. La Pentecôte nîmoise est une étape obligée sur le trajet officiel des peoples, entre Roland Garros et Festival de Cannes. Une centaine de définitions et de dessins qui manient, autour de la tauromachie et de la Feria de Nîmes, l'absurde, la dérision et juste ce qu'il faut de mauvaise foi... Un livre vite épuisé, et dont un exemplaire a été mis en ligne par un petit malin sur un site d'enchères américain au prix de 150 dollars ! Vingt ans plus tard, auréolés des lauriers de la reconnaissance et le trait encore plus vif, nos deux lascars remettent le couvert et vous invitent au festin, à la table du Diable (de Vauvert, bien sûr !) On retrouvera ici l'ouvrage parut en 1991, enrichi de nouvelles définitions et illustrations prenant en compte ces deux dernières décennies, taurines autant que festives...

  • Avant d'embrasser les ténèbres et la béatitude de l'éternité, Juanita de la Cruz, torera mexicaine, entonne un dernier chant de piété et de grandeur... La nouvelle lauréate d'un auteur à découvrir d'urgence, d'une beauté souveraine, ouvre ainsi une magnifique et étonnante liturgie en douze nouvelles où l'on visitera couvents et monastères, l'on empruntera chemins reculés et routes secondaires et connaîtra bien des lumières avant de se retrouver au paradis et autres arènes virtuelles - taurines ou littéraires -, pour finir par la magistrale et inédite participation d'un écrivain mort depuis l'avant-dernier siècle. Olé !

  • EQUITATION - CSO est un guide comprenant essentiellement des conseils pratiques, mais aussi une part d'analyse. Son objet principal est l' équitation de saut d'obstacles.
    Chacun des chapitres répond à des questions réelles et fondamentales, concernant tout autant le cheval que le cavalier.
    Accompagné d'exercices, il intéressera tout autant l'amateur débutant ou chevronné que le professionnel accompli.

  • C'est à la fois au Laborde écrivain et au Laborde conteur que, depuis trois ans, RTL fait appel pour raconter l'épopée du Tour de France.
    Chaque matin de juillet, l'auteur de L'Os de Dionysos et du Dictionnaire amoureux du Tour de France ne dispose à l'antenne que d'une minute chrono. C'est donc à bloc, avec la fureur du sprinter Mark Cavendish, que ce " costaud de la luette " fait pédaler dans la même échappée les champions d'hier et ceux d'aujourd'hui, et revivre ainsi la légende des cycles.
    Tous ces mots dits au micro de RTL, ces historiettes merveilleuses, ces anecdotes savoureuses, ces coups de théâtre dans le Tourmalet, ces attaques dans les lacets de l'Alpe-d'Huez, les voici réunis dans À chacun son Tour, vivant volume riche du swing de Laborde, " intarissable fourgueur de syllabes sonores ". Un livre à lire en attendant les coureurs. Un livre à lire après qu'ils sont passés. Pour les retrouver. Pour retrouver l'enfant que nous avons tous été, un été, sur les bords de la route du Tour.

empty