Sports aquatiques et nautiques

  • Loïck Peyron, navigateur au palmarès parmi les plus étoffés de ces 40 dernières années, nous embarque avec passion vers le grand large. Sportif, compétiteur, mais aussi remarquable conteur, vulgarisateur hors pair des dernières avancées technologiques, il nous fait découvrir avec amour le monde de la Voile qui est toute sa vie.Loïck Peyron s'est attaché à dérouler pendant deux ans, à travers ce dictionnaire, les fils de sa carrière mais aussi à recoudre des destins oubliés ou passés sous silence. Peyron n'a jamais travaillé ni navigué en circuit fermé. Dès lors sa réputation, ses victoires, ses idées ont essaimé. Il est donc l'un des marins français dont la réputation a depuis longtemps dépassé les frontières hexagonales. Respecté tant en Nouvelle-Zélande, Australie, Suède, Grande-Bretagne que sur les côtes Est ou Ouest des États-Unis, il a couru sur tout ce qui flotte, des unités les plus lentes aux plus véloces. Il a connu le temps des pionniers des multicoques à la fin des années 70, les traversées en solitaire et les tours du monde en équipages. Ce dictionnaire amoureux est aussi un acte de foi d'un homme envers le large. Celle d'un ambassadeur accrédité auprès du large qui, après 42 ans, prendrait le soin de proposer au lecteur son appareil de vérité. Celui qui lui indique le nord magnétique.
    Remarquable conteur, doublé d'un vulgarisateur hors pair, Loïck Peyron est capable de contextualiser les dernières avancées technologiques, les rendre compréhensibles à tous, et en même temps, avec ses mots durcis par l'expérience, d'une manière déliée, de raconter les permanences d'une vie passée sur l'eau et toujours sous-tendue par l'objectif de la compétition.
    Ainsi à la fois sportif, certes, mais aussi remarquable récitant capable de faire reposer tout au long de ses 42 ans de carrière les grandes figures marquantes du large, telles Isabelle Autissier, Jean Maurel, Jean-Yves Terlain, Eric Tabarly, Mike Birch, Olivier de Kersauson et les auteurs qui l'ont marqué, notamment les Britanniques comme Cecil Scott Forester et Patrick O'Brian.

  • Quelles voiles porter, comment les régler, comment les réduire au besoin ?
    Comment accoster ou quitter le quai sans heurts ni sueurs froides ?
    Comment passer une nuit à l'ancre en toute sérénité ?
    Quels sont les signes permettant d'anticiper l'évolution du temps, et quelles influences locales le vent subit-il ?
    Comment choisir et suivre la route la plus sûre, mais aussi la plus rapide, ou la plus confortable ?
    Comment parer aux situations d'urgence ?
    Quel équipement pour son bateau, quelles procédures de maintenance pour la coque, le gréement, le moteur ?
    Comment vivre sa passion sur l'eau sans dénaturer l'univers marin ?
    Ce sont quelques-unes des questions, parmi de nombreuses autres, auxquelles le lecteur trouvera au fil de cet ouvrage des réponses précises et argumentées. Cette huitième édition du Cours des Glénans, qui depuis 1961 s'est imposé comme une référence pour les plaisanciers, est une refonte en profondeur et une mise à jour prenant en compte les récentes évolutions techniques, qu'il s'agisse des nouvelles ancres aussi bien que des développements de la cartographie électronique ou de l'accès à des données météo toujours plus fouillées.
    Rédigé dans une langue simple et accessible, abondamment illustré, le Cours sera un excellent outil d'apprentissage et de perfectionnement pour le débutant. Le marin averti y verra une véritable encyclopédie nautique, indispensable à sa pratique éclairée et à sa sécurité. Ce manuel aborde différents types de pratique, de la voile légère à la croisière hauturière, sans omettre les spécificités propres aux multicoques. On pourra non seulement le lire et le relire mais aussi, grâce à son plan très clair et à un index détaillé, le consulter à tout moment en quête de savoirs ou d'éclaircissements sur un point particulier.
    Fondée en 1947, l'association " Les Glénans " est la plus importante école de voile et de croisière d'Europe.
    Cette version numérique de la 8e édition du Cours des Glénans est optimisée pour une consultation sur smartphones et tablettes sous Androïd ou iOS. Elle peut éventuellement être utilisée sur d'autres équipements. Les fonctionnalités dépendent des applications de lecture utilisées.

  • La nouvelle édition (dans la nouvelle charte graphique de la collection - en bichromie) de ce guide pratique et distrayant pour apprendre à naviguer comme un pro !Dans cet ouvrage, vous trouverez toutes les informations indispensables à la navigation à la voile. C'est à la fois un livre d'apprentissage, un manuel de l'utilisateur, et un ouvrage de référence. Des savoir-faire fondamentaux de la voile aux sujets les plus avancés pour vous préparer au jour J où vous prendrez la mer,
    La Voile pour les Nuls est un guide pratique et distrayant pour apprendre à naviguer comme un pro.
    Au programme :

    Foc, bout, drisse, pataras... le langage marin et la terminologie de la navigation enfin expliqués.
    L'équipement et les vêtements à porter à bord, l'entretien du bateau.
    Les premiers apprentissages, les noeuds, la sécurité, la préparation du bateau.
    Les premières manoeuvres : ancrage, accostage, mouillage, appareillage n'auront plus de secret pour vous !
    Les règles de la navigation à voile, l'apprentissage des instruments de bord, et bien d'autres choses encore. Avec La Voile pour les Nuls, vous tiendrez le cap... bon vent !


  • Olivier de Kersauson brosse le portrait de ses mers comme il pourrait dresser celui d'une femme.

    " Prendre la mer, c'est tout sauf une fuite, c'est au contraire une discipline et une contrainte. Décider d'aller chevaucher les vagues, c'est une conquête et, pour conquérir, il faut partir. C'est l'extraordinaire tentation de l'immensité. La mer, c'est le coeur du monde. Vouloir visiter les océans, c'est aller se frotter aux couleurs de l'absolu.
    Il m'a toujours semblé indécent de ne pas aller voir partout dans le monde. Il me fallait partir sur tous les océans, découvrir tous les ports... Pour moi, c'est vital : puisqu'on est dans le monde, il faut le courir. "
    Partant du principe que l'homme libre part pour apprendre et revient pour rendre compte, Olivier de Kersauson a décidé de raconter sa géographie maritime.
    Il fait le portrait de ses mers comme il pourrait dresser le portrait d'une femme. Il nous révèle, surtout, son destin singulier de skipper d'exception. Pour la première fois peut-être, dans Ocean's Songs, il se dévoile.

  • Voici un livre célèbre en Angleterre constamment réédité depuis sa parution en 1653, un livre que Lord Byron détestait comme il détestait tous les bons sentiments, à la fois traité sur l'art de la pêche à la ligne et, très simplement, art de vivre, conseils d'un sage pour vivre en paix et trouver le bonheur.
    Trouver le bonheur ? Être à coeur ouvert avec le monde, ce qui ne vas pas sans péripéties dans un monde où les lièvres changent de sexe chaque année et où les grenouilles ont déclaré la guerre aux brochets. Où fabriquer une mouche artificielle pour la truite est si compliqué qu'il faut renoncer à l'expliquer avec des mots, et où torturer un vairon (sans lui faire de mal) pour la pêche au vif revient à réaliser une oeuvre d'art.
    Le bon Izaak, honnête quincaillier et très honnête homme, poète des autres jours, pêcheur à la ligne et pêcheur de bonnes âmes, non seulement érige la redondance en esthétique, mais en garantie suprême de l'intention bonne en soi, il n'est pas difficile de comprendre pourquoi : la quiétude, le bonheur se dérobent à chaque instant.

  • Surfer sa vie

    Laird Hamilton

    • First
    • 4 Juin 2020

    Surfer sa vie est un voyage dans le monde de Laird Hamilton, une approche de la vision du surfer.
    Les observations décalées et riches d'enseignement de Laird Hamilton nous permettent d'apprendre à gérer les turbulences de la vie - la plus gigantesque des vagues que nous ayons à surfer - en faisant appel à nos propres ressources, aux créatures brillantes que nous sommes plutôt qu'à ce que nous rêvons d'être.
    Fondé sur de riches conversations entre Laird et sa co-auteure, Julian Borra, ainsi que sur des témoignages de la femme de Laird, Gabby Reece,
    Surfer sa vie prône la résilience, les relations sociales, la prise de risque, l'importance de respecter la Nature et le monde qui nous entoure.
    /> C'est l'aileron qui tranche la vague pour se connecter à son énergie interne - pour aller plus loin, et plus profond, dans la connaissance de l'extraordinaire créature qu'est Laird Hamilton.

  • " Ce livre est très précieux car il entre vraiment dans les détails, or ce sont les détails qui font la différence ! "
    Fabien Gilot Médaillé mondial et olympique
    " Un guide hyperdétaillé et exhaustif sur le crawl qui vous fera progresser en bassin et en eau libre. "
    Loïc Branda International français de natation en eau libre

    Voici la seconde édition du best-seller
    Le Guide du Crawl moderne.

    Grâce à ce livre, vous allez pouvoir crawler plus longtemps, avec plus d'aisance et plus de plaisir.

    Solarberg Séhel vous donne les clés d'un crawl vraiment efficace. Horizontalité, respiration, prise d'appui, trajet sous-marin de la main, retour aérien du bras, battement de jambes...

    /> Toutes les phases de la nage sont décomposées, analysées et commentées, avec plus de 70 photos à l'appui.

    Dans cette édition revue et augmentée (+ 72 pages), découvrez :

    – un test pour évaluer votre niveau ;
    – des check-lists pour définir vos axes de progression ;
    – 50 éducatifs pour travailler les points techniques clés de manière variée ;
    – des dizaines de trucs et astuces pour éviter les défauts les plus courants, ne pas fatiguer trop vite, réduire sa traînée et nager avec une grande fluidité ;
    – un décryptage des différents styles de crawl ;
    – une nouvelle section dédiée aux spécificités de la nage en eau libre/triathlon ;
    – un nouveau chapitre consacré à la nage en pleine attention.
    Ce livre sans équivalent s'adresse aux nageurs de tous niveaux, débutants et experts. Il intéressera également les entraîneurs et les MNS. Après l'avoir lu et relu, vous ne nagerez plus jamais comme avant.


  • Neuf aventuriers au départ de la plus formidable course à la voile de tous les temps. Un seul en reviendra....

    À la fin des années 1960, neuf aventuriers solitaires relèvent simultanément le même défi : accomplir le premier tour du monde à la voile sans escale. Ainsi commence la Sunday Times Around the World Race, la course la plus rocambolesque et la plus dramatique jamais disputée. Elle est servie par des protagonistes aux personnalités exceptionnelles, soldats de la Seconde Guerre mondiale, baroudeurs sans expérience nautique mais prêts à tout, citadin névrosé et avide de gloire, idéaliste en quête d'absolu... Un scénario digne des meilleurs thrillers : un affabulateur envoyant de fausses positions avant de disparaître en mer, un vainqueur potentiel qui fait naufrage à quelques jours de l'arrivée, un marin-philosophe tournant le dos à une civilisation qu'il ne supporte plus... Le tout en un temps où la mer savait garder ses secrets, faute de GPS et de communications par satellites. Un seul arrivera finalement au bout, écrivant avec panache l'une des plus belles pages de l'histoire maritime.
    Spectateur attentif hier, journaliste aujourd'hui, Olivier Le Carrer part à la recherche des héros de son adolescence, croisant souvenirs personnels et enquête sur le terrain pour raviver cette formidable épopée.

  • Une Méditerranée du Nord, le plus grand lac européen, dix pays et des millions d'îles. Une mer d'ambre et d'ombres, celles des peuples disparus et des vieilles religions. Dans cette circumnavigation de la Baltique, les diagonales ne sont pas dans l'espace mais dans le temps, celui des glaciers, lent et inexorable, celui des marchands en quête de fourrures ou de l'or vert, celui des conquérants, rapides comme la foudre, et le temps patient des peuples aux langues survivantes et aux rêves perdus. Au fil des pages, vous découvrirez ces pays aux longs jours. Le navigateur qui naguère n'a pas hésité à traverser l'Atlantique en solitaire, se fait ici conteur, peintre, et sherpa, convoquant Jules Verne, Jean Sébastien Bach ou l'inspecteur Wallander au hasard de ses pérégrinations.

  • " D'abord il y a eu la chute, interminable. Lorsque le navire s'est couché, le poste de barre se trouvait à quinze mètres au-dessus des vagues... L'impact de mon corps sur l'eau a provoqué en moi une explosion de mille étoiles qui s'est prolongée alors que je m'enfonçais dans des profondeurs obscures. Mes poumons étaient sur le point d'exploser à l'instant où, enfin, j'ai pu respirer. Dans la nuit, malgré mes yeux brûlés par l'eau de mer, j'ai entraperçu trois fuseaux blancs : mon bateau reposait à l'envers dans la houle. "
    74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à Armel Le Cléac'h pour boucler son troisième Vendée Globe. En accostant aux Sables-d'Olonne le 19 janvier 2017, le skippeur de 39 ans a battu de presque quatre jours le précédent record. Un exploit qui lui assure déjà une place de choix dans le panthéon de la voile française.
    Mais, rentré dans sa Bretagne natale, Le Cléac'h a aujourd'hui encore du mal à revenir sur terre. Vagues démentielles, bateau qui chavire, conditions de survie dantesques, tensions au sommet avec ses rivaux... il n'a rien oublié de la fureur du Vendée Globe.
    Dans le sillage de son succès, qui a mis fin à cette malédiction d'éternel second, c'est avant tout le parcours d'un homme qui se révèle ici, celui d'un marin qui se consacre corps et âme à sa passion, d'un vrai teigneux. Un " Chacal ", comme on le surnomme dans le milieu...

  • Le jeune champion du monde d'apnée révèle les secrets du bien-être sous l'eau.
    L'apnée dynamique connaît actuellement un engouement sans précédent. Ce sport, " à 80% mental ", s'apparente aux pratiques de développement personnel pour une meilleure connaissance de soi. Il implique en effet un travail spécifique sur la concentration, la relaxation, le lâcher-prise, la maitrise du souffle, la prise de conscience du corps dans sa physiologie la plus intime. Il révèle aussi nos étonnantes facultés d'adaptation au milieu aquatique, héritées de nos lointains ancêtres marins.

  • Tumultueuse, la desserte de service public de la Corse est faite de tergiversations et d'incapacités de s'entendre, des divergences entre les problématiques insulaires et celles de l'Etat central. Pourtant, tout change. Quand la Corse conquiert la liberté de décider par elle-même, elle mettra le temps à assumer ses pouvoirs et n'évitera pas complètement le piège de l'Etat. Et il faudra attendre la disparition de la SNCM, et l'arrivée au pouvoir d'une majorité dite nationaliste pour qu'une ère nouvelle s'ouvre : celle d'une maîtrise corse de la desserte de service public, autonome et dans le respect des règles européennes. Mais est-ce une révolution ?

  • Né le 11 juin 1910 à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), il aura été l'un des plus célèbres Français au monde. Jusqu'à sa mort en mai 1997, écrivant, filmant, dénonçant l'incurie de l'homme, prédisant les catastrophes écologiques à venir, il fut de tous les combats ; sa " Déclaration des droits des générations futures " reçut l'appui de neuf millions de citoyens à travers la planète.On pensait tout savoir du commandant Cousteau ; son fils, qui prit part à l'aventure de la Calypso, dévoile l'homme derrière la légende. Un Cousteau insoupçonné, acceptant rarement la contradiction, capable de grandeurs et, parfois, d'un stupéfiant égoïsme. Jean-Michel, s'il fut son " collaborateur, complice et ami ", ainsi qu'ils aimaient à se qualifier en public, apprit cependant par la presse que son père l'assignait en justice pour avoir donné le nom de Cousteau - mais n'était-ce pas aussi le sien ? -; au parc de loisirs qu'il avait ouvert aux îles Fidji en 1995.Le " dernier des Cousteau " raconte ses difficultés à vivre dans l'ombre d'un père ambitieux, narcissique, qui partagea une partie de sa vie entre deux femmes et brisa deux familles. Jean-Michel fut l'un des rares à oser s'opposer à lui ; il révèle les facettes multiples d'un homme qui marqua son siècle. Première publication : l'Archipel, 2004.

  • A partir du XIIIe siècle, les progrès techniques aidant, l'Occident s'engage résolument sur la voie maritime. Avec elle apparaît un monde nouveau, dont le droit doit s'emparer. Tout naturellement, la navigation commerciale prend alors son essor. De nouveaux itinéraires sont ouverts, exposés aux caprices du temps, du sort ou des hommes. Enfin, la mer est un lieu de toutes les spéculations : intellectuelles, philosophiques ou utopiques...

  • "Sans grandiloquence, sans jamais forcer le trait, [Henri Bourdereau] nous raconte la vie difficile des gens du long cours, ces routiers de l'océan que les rigueurs de la concurrence privent d'escales. À peine le bateau chargé, souvent loin des villes, il faut repartir pour un périple de neuf mois. Embarquez-vous pour ce voyage. Vous y rencontrerez, guidé par le meilleur des commandants, drôle, conteur magnifique et reporter honnête, la tribu des marins" Erik Orsenna

  • Tabarly

    Yann Queffélec

    Éric Tabarly (1931-1998), l'un des plus grands marins français du XXe siècle, influença et forma toute une génération de skippers - il eut à son bord des équipiers nommés Alain Colas, Philippe Poupon, Titouan Lamazou, Marc Pajot, Olivier de Kersauzon...
    En 1952, Tabarly s'engage dans la Marine nationale pour financer la restauration du voilier familial Pen Duick (signifiant tête noire, mésange en breton), dont son père Guy a fait l'acquisition en 1938. À partir de 1962, " le Sphinx de Bénodet " se consacre à la régate et à la course au large, remportant nombre de courses, à commencer par l'édition 1964 de la Transat anglaise en solitaire, à bord de
    Pen Duick II, construit spécialement pour l'occasion. Suivront quatre autres
    Pen Duick, des records et des victoires de prestige, telles la Fastnet, Sydney-Hobart, la Transpacifique...
    Dix ans après la disparition en mer de " Pépé ", dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Yann Queffélec célèbre l'homme tout autant que le marin. Celui qui fut son équipier à 13 ans puise dans sa mémoire et fait aussi appel à la mémoire collective, revisitant le mythe et la légende. Plus qu'une biographie, ce récit est aussi une ode à la Bretagne, si chère à Tabarly, à la mer, son élément, et aux marins, ses frères d'arme.

  • Le water-polo naît dans le dernier tiers du XIXe siècle en Grande-Bretagne, essentiellement pour rompre la monotonie des entraînements et des galas de natation. Très vite, il devient plus indépendant et obtient la reconnaissance olympique. Construit sur le modèle du football-rugby puis du football, il conquiert l'Europe et s'installe en France, notamment dans le nord. Cet ouvrage s'efforce de reconstituer les grandes lignes de l'évolution du water-polo à partir d'une analyse de ses pratiques, de ses représentations, de sa position institutionnelle et de ses contraintes matérielles et réglementaires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dépasser l'horizon

    Mylène Paquette

    • Fides
    • 13 Novembre 2014

    Mylène Paquette est la première personne des Amériques à avoir traversé l'Atlantique Nord à la rame, en solitaire. Une aventure humaine qui va bien au-delà de l'exploit sportif.
    Sur un ton très personnel, elle nous raconte l'histoire de son odyssée comme on ne l'a jamais entendue, depuis l'instant où elle en a eu l'idée jusqu'à son départ en mer, son arrivée triomphale en France et son retour à Montréal. Elle nous confie ce qui l'a poussée à vivre cet incroyable périple, pourquoi un inconnu lui a prêté des milliers de dollars, comment elle a connu Hermel, " l'homme aux yeux pleins d'étoiles ", les moments charnières et les rencontres décisives: un parcours palpitant qu'elle seule pouvait nous dévoiler.
    DÉPASSER L'HORIZON est le récit inédit d'une exaltante quête d'absolu.

  • De 1793 à la fin de l'Empire, durant vingt années, de nombreux « mercenaires » de la mer, ces corsaires de la Petite Course en Manche, ont cru que la fortune les attendait au coin de quelque cap de cette côte d'Angleterre, ou encore en quelque baie de ces îles normandes bizarrement restées britanniques... Des cotres, des lougres, des chasse-marée de Dunkerque, Fécamp, Cherbourg ou Morlaix, vont sillonner le « Channel » en quête de quelque gros brick pansu, renfermant dans ses flancs ces richesses insoupçonnées venues des paradis d'outre-mer... Il en est résulté une partie longue et difficile à jouer, tant pour les armateurs que pour les équipages. Faire le récit d'un « coup de peigne » se réduit-il à l'histoire d'un audacieux vol à la tire, toléré voire encouragé, ou encore la simple évocation d'un « coup de panache » à la française ? Vingt années de guerre entre la France et la nation qui connaissait le mieux l'art de la guerre sur mer, c'est-à-dire l'Angleterre, n'ont pas permis de répondre à cette question.

  • Véritable ouvrage de référence, « La Route du Rhum » répond à toutes les questions qui se posent autour de la première Transatlantique française en solitaire. Née en 1978 de l'imagination d'un homme, Michel Etevenon, La Route du Rhum, organisée par l'U.N.C.L., Promovoile Guadeloupe et « L'Equipe », avait connu pour sa première édition un final à suspense tandis que Colas disparaissait à jamais. La seconde Route du Rhum, disputée en novembre 1982, a réuni un plateau exceptionnel et s'est avérée, grâce à la balise Argos et l'effort de tous les médias, passionnante de bout en bout. Au fil des 260 pages illustrées par tous les skippers et tous les bateaux engagés, les auteurs se sont attachés à faire revivre jour par jour cette folle aventure de Saint Malo à Pointe à Pitre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty