Rugby

  • Daniel Herrero nous conduit dans sa patrie imaginaire : le rugby, qu'il préfère nommer Ovalie ; un territoire abstrait, aux règles strictes et complexes, un sport unique avec son langage et ses traditions propres, tout un état d'esprit ! Le livre indispensable à l'approche de la Coupe du monde de rugby !

    " J'ai longtemps arpenté les chemins d'Ovalie, le territoire sans frontières des amateurs de rugby. C'est un monde où l'on se rencontre plus qu'on ne se croise, et qui a tout d'une école de la vie. Les codes s'acquièrent au fil du temps, sur le pré, dans les vestiaires, au fond d'un bus ou dans un bistrot, à l'ombre d'une potence de bière devenue arbre à palabres. Il s'y raconte des légendes où s'affrontent les grands noms de notre panthéon, il s'y vit des épopées où des émotions brutales et intenses tissent entre les hommes des liens indéfectibles. Près de deux siècles après la naissance du jeu dans l'Angleterre victorienne, novices et initiés partagent désormais une culture, faite de règles officielles et officieuses, d'un langage, de rituels, d'un patrimoine dont certains chefs-d'oeuvre sont en péril et, plus important que tout, d'un esprit ! Ce dictionnaire vous invite amoureusement à pousser la porte du royaume. Bienvenue en Ovalie ! "
    Daniel Herrero
    Nouvelle édition entièrement revue, augmentée et mise à jour.

  • Le livre le plus drôle de la coupe du monde de rugby !
    - des blagues pour tous les supporters, viriles mais correctes !
    - une préface de Sylvain Marconnet, 84 sélections en Équipe de France
    - des anecdotes folles, des chiffres incroyables
    Un livre signé par Fabrice David, journaliste à TF1

    Fabrice David est un fan de sport et un fin connaisseur de rugby. Journaliste sportif à TF1, il a eu envie d'écrire ce livre de vannes à destination de tous les supporters de rugby.

    Au menu, des punchlines spéciales "3ème mi-temps", des histoires pour les équipes adverses, des piques à ne pas lancer à un pilier... bref, une petite bible de l'humour ovale !

    "Un match, c'est comme une dinde : sans marrons, c'est vulgaire !"

    "Un 3/4 aile n'est pas au menu de KFC"

    "Tu vois la petite brune, là-bas ? Je suis en phase de conquête pour envisager un regroupement puis une introduction en mêlée..."

    Et en bonus les paroles (et la traduction) du mythique Haka !

  • L'épopée du recordman d'essais en Top 14
    Celui qui a commencé le rugby à l'âge de 8 ans, l'ailier emblématique de Toulouse Vincent Clerc, se retire des terrains à l'âge de 37 ans en laissant derrière lui un palmarès hors norme qui le place comme l'un des meilleurs joueurs de rugby français de son époque.
    Du FC Grenoble, de 1998 à 2002, au Stade Toulousain, de 2002 à 2016, pour finir sa carrière au RC Toulon, ce natif d'Échirolles, dans l'Isère, a marqué de son empreinte les pelouses du Top 14 en inscrivant 101 essais qui font de lui le recordman en la matière.
    Dans cette autobiographie, le gendre de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Guy Novès, dresse une analyse de l'évolution du rugby, de son poste de trois-quarts aile et de l'équipe de France.
    Celui qui a connu de multiples blessures au cours de sa carrière a toujours su se relever et rester performant au haut niveau. Il a également mûrement préparé sa reconversion professionnelle en se lançant très tôt dans les affaires en créant, en 2008, la société Team One Groupe qui propose des prestations de haut niveau dans la communication et le marketing sportif, et compte par exemple pour client le basketteur LeBron James.
    Palmarès :
    67 sélections en équipe de France et 38 essais inscrits
    3 Tournois des 6 nations remportés : 2004, 2007 et 2010 dont 2 Grands Chelems (2004 et 2010)
    3 Coupes d'Europe avec le Stade toulousain : 2003, 2005 et 2010
    3 Boucliers de Brennus avec le Stade toulousain : 2008, 2011 et 2012

  • « Le rugby français traverse une mauvaise passe. Amoureux éploré de ce jeu depuis ses tendres années, Jacques Verdier a écrit ces pages à coeur ouvert, pour en dénoncer les dérives.
    Les coupables ? L'argent, la médiatisation, des règles conçues pour attirer le béotien, des présidents de clubs qui sont des managers et non plus des notables rubiconds, des caméras, des paillettes, des agents, la fabrication (laborieuse) d'idoles éphémères à l'instar du foot qui sature l'imaginaire collectif. Un mimétisme idiot.
    Parce qu'il a connu le rugby d'avant ce désastre, Jacques Verdier nous lègue avec ce livre un cri d'alarme. Un joyau de la culture française agonise. Certes tout n'est pas perdu. Reste que bientôt il sera trop tard.
    /> Jacques Verdier était un homme de bien. Ce livre de passion, de colère et de regrets est son testament, hélas prématuré. » Denis Tillinac

  • À la veille d'un grand match de rugby que Gareth s'apprête à jouer, son fils Dimitri, âgé de sept ans, lui révèle, au moment de se coucher, qu'il a peur que ses parents se séparent. Face à cette angoisse, Gareth va tenter de le rassurer. C'est alors qu'il parle de son sport, des valeurs fondamentales qui le rendent unique à ses yeux. Insistant sur le sens du collectif, de l'engagement, de la discipline, Gareth, le temps d'une nuit, va révéler ce que le rugby a d'essentiel et de précieux dans l'art de rester lié.

  • Ce rugby que j'aime

    Bernard Laporte

    Bernard Laporte, nouveau président de la FFR, raconte ses succès européens à Toulon et se projette vers l'avenir du rugby français.
    Fort de ses années toulonnaises, Bernard Laporte souhaite ici évoquer le couronnement de sa carrière d'entraîneur, après cinq années glorieuses au cours desquelles le RCT a enchaîné les trophées et victoires, glanant la Coupe d'Europe trois fois d'affilée et réalisant un doublé historique avec un quatrième titre de champion de France en 2014. Entre rencontres, temps forts et moments de doute, Bernard Laporte signe un ouvrage complet sur ses cinq dernières années passées en plein coeur du monde de l'ovalie. Mais pas que.
    Avec
    Ce Rugby que j'aime, Bernard Laporte dévoile également le futur de sa carrière. Ses récentes expériences de consultant sur RMC et de commentateur sur TF1 pour la Coupe du monde 2015 ne sont qu'un élément parmi d'autres qui témoignent de ses ambitions nouvelles, alors que l'ex-sélectionneur vient tout juste d'être nommé président de la Fédération française de rugby. Et c'est à une véritable petite révolution qu'il en appelle, via un programme de réformes mûrement réfléchi sur le calendrier de la saison, les formations des joueurs, l'organisation de la FFR, et bien d'autres points encore.
    Emouvante déclaration d'amour pour le rugby d'hier, d'aujourd'hui et de demain,
    Ce Rugby que j'aime décline sa vision et ses idées rafraîchissantes, enrichies par son expérience et son savoir-faire.
    Bernard Laporte, entraîneur de Toulon de 2011 à 2016, ancien champion de France avec Bègles en 1991, puis en 1999 avec le Stade Français, il a ensuite été sélectionneur des Bleus de 1999 à 2007 avant de devenir Secrétaire d'État au sport et consultant en radio pour RMC puis président de la Fédération française de rugby en 2016.

  • Le rugby est encore un jeune sport professionnel. Sa transformation en une activité marchande officielle en 1995 a représenté une véritable révolution. Vingt ans plus tard il est intéressant de faire le point sur la situation économique dans un monde où la marchandisation du spectacle sportif est une donnée objective essentielle. Si le rugby bénéficie de recettes en croissance régulière et de droits télévisuels en augmentation, le déficit de certains clubs se creuse de manière inquiétante.

  • La Femme est l'avenir du rugby. Ce sport habitué à cultiver frénétiquement des amitiés viriles, au point d'exhaler un parfum de machisme implicite confinant même à la misogynie, vit sa révolution copernicienne. Au prix de maints sacrifices et de la volonté de fer de pionnières acharnées, les femmes ont tracé leur chemin sur le sentier de l'Ovalie. Les barrières sont tombées et les femmes osent aimer le rugby à haute voix, le nombre de pratiquantes et d'amoureuses du rugby ne cessant de croître au fil des années.
    Les femmes aiment le rugby, beaucoup, passionnément, voire même à la folie, souvent même plus encore que les hommes, comme en témoigne un kaléidoscope réunissant quarante fans d'Ovalie. On y retrouve des joueuses bien entendu, de tous niveaux qui plus est, mais aussi des actrices impliquées dans le monde du rugby (dirigeantes, coaches, arbitre, bénévoles, supportrices) ou même des artistes et intellectuelles que l'univers de ce sport fascine. Des femmes de toutes générations et aux multiples origines géographiques, même en outre-mer.
    Les femmes sont en passe de s'approprier un sport qui leur fut quasiment interdit à une certaine époque. Quarante témoignages tendres, drôles, émouvants, surprenants, édifiants permettent de comprendre les motivations qui les attirent vers le ballon ovale. L'occasion, aussi, de montrer que le rugby se révèle comme un vecteur inattendu de l'émancipation des femmes du XXIe siècle, ces dernières revendiquant haut et fort leur droit de jouer ou d'aimer ce sport au même titre que les hommes.

  • Sexus rugbysticus

    Alain Gex

    " J'entends déjà les réflexions de ces messieurs communiant en curie ou en obédience dans leur blazer en pure laine vierge peignée fleurant bon les tournées, les comités directeurs, la débrouille et les petits arrangements entre amis : "Ce mec nous emmerde avec ces histoires de cul. Est-il raisonnable de cracher ainsi dans la soupe ?' " A.G.
    Mais est-ce vraiment pécher que de lever le voile sur les écarts de conduite de nos chers joueurs, qui se dévoilent à l'envi dans les cars et les avions, à l'hôtel et au banquet, ou encore Chez Denise, le temple libertin de la capitale ? Un ouvrage se penche enfin sans faux-fuyants sur le thème tabou du sexe dans le rugby, l'ingrédient majeur de toute troisième mi-temps accomplie, au fil d'un récit truffé de drôleries et souvent empreint de passion et de tendresse.

  • "Terrassé et longtemps meurtri, je me suis volontairement retranché dans un profond mutisme au cours des jours qui ont suivi notre élimination de la Coupe du monde, sans apporter le moindre éclairage sur notre branlée historique. Aujourd'hui, j'ai décidé de livrer ma vérité. "
    Le 17 octobre 2015, le XV de France s'incline lourdement contre les All Blacks (13-62). Cette terrible défaite provoque aussitôt autour du rugby tricolore un vaste débat... parti pour durer. Plutôt que d'enfouir la tête dans le sable, Philippe Saint-André a choisi d'assumer.
    Sévèrement vilipendé, parfois à juste titre, souvent pour de mauvaises raisons, l'ex-sélectionneur revisite ici ses quatre années semées d'embûches à la tête du XV tricolore. Il dévoile les secrets de fabrication de l'équipe, raconte ses souvenirs de vestiaire et nous fait vivre de l'intérieur les matches des Bleus lors du Mondial. Il ne manque pas non plus d'allumer certaines personnalités qui ne lui ont pas facilité la tâche... Sans jamais se départir de son indéniable humour, Saint-André évoque également les grands moments de sa carrière de joueur.
    Le témoignage d'un homme libre, une déclaration d'amour au rugby.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une des figures les plus respectées du rugby évoque ses transformations personnelles – du joueur du XV de France au consultant sportif – et celles d'un sport qui, devenu " pro ", a su conserver ses valeurs.

empty