Histoire du sport

  • L'histoire du sport est faite de records, de stars, de médailles et de paillettes. C'est à sa face cachée que convie cette Histoire secrète du sport, celle des vestiaires, des coulisses, des ficelles qui actionnent les champions et leurs exploits. Les vaincus, les tricheurs et autres parias, sans qui le sport n'aurait pas toute sa saveur, sont ici enfin remis en lumière.
    Le sport célèbre les vainqueurs, leur sourire et leurs larmes, leurs performances et leur fortune. On en oublie le plus souvent les vaincus, les tricheurs et les hommes de l'ombre qui fabriquent le sport business : agents, dirigeants, entraîneurs, entrepreneurs, financiers, journalistes, bookmakers, dealers. Derrière les Mohamed Ali, les Eddy Merckx, les Pelé et autres Federer, cet ouvrage parcourt deux siècles d'histoire au contact de ces personnages occultes dont on parle peu mais qui ont eu plus d'influence que quiconque sur l'évolution de la pratique et de l'industrie sportives.
    Ainsi de Horst Dassler, ancien patron d'Adidas, inventeur du marketing sportif, faiseur de rois, d'argent et de champions. Son empire produisit tous les grands dirigeants du sport mondial, présidents du CIO (Juan Antonio Samaranch, Thomas Bach) ou de la FIFA (João Havelange, Sepp Blatter, tous deux déchus pour corruption). Ainsi également de ces médecins italiens qui, dès les années 1950, développèrent la science du dopage et gangrenèrent le cyclisme et bien d'autres disciplines. Ou encore d'Avery Brundage, président du CIO de 1952 à 1972, qui s'opposa ardemment au boycott des Jeux olympiques de Munich (1936) au nom de l'apolitisme du sport cher à Pierre de Coubertin, lui-même misogyne et raciste.
    Ce sont ces figures cachées dans les bureaux, dans les lobbies, dans les arcanes, mais aussi les oubliés, les parias, les sans-grades, les perdants sans qui le sport ne pourrait jamais célébrer les vainqueurs, que cet ouvrage fait sortir de l'ombre.

  • Ce livre relate la naissance et le développement du football dans la période de 1935 à l'Indépendance du Mali en 1960. Sous le prisme du sport l'auteur associe habilement l'esprit de la lutte pour l'indépendance à la pratique sportive. De la boxe il glisse insensiblement vers l'art, vers la culture et le football.

  • Le premier patronage catholique de France est dû à l'abbé Jean-Joseph Allemand, créateur en 1814 à Marseille de l'Oeuvre de la jeunesse. Le premier parisien, l'Oeuvre des orphelins-apprentis (1845) devient en 1862 le patronage Notre-Dame-de-Nazareth, dont les responsables fondent en 1890 la commission des patronages. Parmi eux, Paul Michaux, qui, en décembre 1897, propose un concours annuel d'exercices physiques. De sa naissance modeste en 1898 à son apogée de 1937 et son grandiose anniversaire de 1998 au palais omnisports de Paris-Bercy, la fédération des sections sportives des patronages reste toujours vivante contre vents et marées après un siècle de soleils et de tempêtes.

  • La sélection de textes regroupés dans cet ouvrage interroge l'histoire des Jeux olympiques sous l'angle de la presse. À travers les exemples de Paris 1924, Los Angeles 1932, Berlin 1936 et Pékin 2008, Thierry Terret s'attache à relativiser le discours journalistique à l'aune de perspectives comparatives au niveau local, national et international. Au moment où se préparent les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, cette balade dans le temps rend compte du cheminement de la pensée de l'auteur sur cet événement planétaire, entre réflexion historique et action publique.

  • Nous sommes en 1904. La France n'a pas participé aux Jeux Olympiques organisés cette année-là à Saint-Louis (Etats-Unis). Toute la France ? Non ! Car un Français est déjà sur place et participera à deux épreuves olympiques, dont le marathon. Il remportera deux médailles d'argent. Clément Genty présente le parcours d'Albert Corey (1878-1926), athlète originaire de Meursault et ayant traversé l'Atlantique peu avant les jeux. Outre ses deux médailles, Corey remportera d'autres courses, dont l'édition 1908 du Marathon de Chicago. Alors que le Comité International Olympique orthographie mal le nom de Corey et se trompe sur sa date de naissance, un dossier de reconnaissance a été monté et présenté au CIO. Cet ouvrage en présente l'issue.

  • La folle histoire des 24 Heures du Mans...
    Les 24 Heures du Mans pour les Nuls, a pour ambition de tout dire sur une course mythique qui aura 100 ans dans quelques années. De sa naissance en 1923, au sortir de la Grande Guerre, à sa renaissance en 1949, après un silence de dix ans, en passant par la France des Trente Glorieuses, la crise pétrolière de 1974, les années Mitterrand et l'entrée dans le XXIe siècle, Le Mans se raconte et raconte le monde.
    Précis, argumenté, clair, pédagogique, ce livre met en scène des histoires de voitures, de pilotes, d'événements, d'innovations, et répond à toutes les questions : lieux, dates, performances, records, statistiques, chiffres, marques, puissances... Les 24 Heures du Mans pour les Nuls : une somme phénoménale de connaissances, certes ici rassemblées, mais aussi le grand roman d'une course racontée par un écrivain qui la connaît de l'intérieur.
    Un livre publié en partenariat avec l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), propriétaire et organisateur de l'épreuve reine d'endurance auto.


  • Avec près de 22 300 numéros depuis sa création en 1946, L'Équipe est la Bible du sport.

    Pour la première fois, à l'occasion de ses 70 ans, les plus belles plumes de L'Équipe racontent l'aventure de leur journal et évoquent les liens, souvent personnels, qui les ont unis à d'immenses champions, de Marcel Cerdan à Usain Bolt, en passant par Michel Platini ou Zinédine Zidane.
    Une centaine de récits, totalement inédits et truffés de scoops, pour revivre de l'intérieur les compétitions légendaires, les victoires historiques et les affaires les plus retentissantes.
    Style flamboyant, puissance des illustrations, émotions fortes, bouffées de nostalgie... Notre histoire sportive, pour toutes les générations.

empty